10.06.2020

Rencontre avec Kary de Ma Petite Doula

Paroles de Jolly Mama

Est-ce que tu pourrais te décrire en quelques mots ?

Je suis mariée et je suis l’heureuse maman d’une jolie fratrie de quatre enfants. Mon dernier enfant est né fin 2019. Après le bac, j’ai eu un parcours atypique qui m’a beaucoup enrichie et puis ces dernières années j’ai travaillé dans la fonction publique d’Etat ; dans les Affaires Financières d’une grande école d’ingénieur, en région parisienne. Je crois que ce qui m’a le plus comblé de bonheur c’est mon congé pour l’éducation de mes enfants ainsi que ma première expérience de « mumpreneur » en 2017…

Qu’est ce qui t’a donné envie de lancer en tant que doula (et peut être expliquer ce que c’est car peu de femmes connaissent en France!) ?

Alors, ce qui m’a véritablement donné l’envie c’est un ensemble de choses, d’évènements : surtout pendant mes grossesses et mes post-partum. Et plus encore, les femmes qui m’ont entouré. Elles m’ont inspirées (sans le savoir). Les plus merveilleuses comme les autres. Toutes ont contribué à ce que je saute le pas. Si je dois en citer une, je dirais que l’une de mes sages-femmes avec une âme de doula, a beaucoup fait pour moi… Et pour expliciter rapidement ce qu’est une doula : c’est une femme qui est présente tout au long du projet grossesse d’une maman (future maman). Elle apporte un soutien émotionnel (presque psychologique) mais aussi une aide pratique pour la soulager. Elle permet la valorisation de la mère et représente la « béquille » en attendant que cette dernière se sente en phase avec son « pouvoir » de maman… Il faut rappeler que son accompagnement est non médical et complémentaire au suivi d’une sage-femme ou d’un gynécologue obstétrique.

Ce n’est pas trop dur de tout concilier entre tes accompagnements et ta vie de famille ? Comment tu t’organises ?

Je suis actuellement en « portage de projet », et je modifie peu à peu mon organisation. Je pense que lorsque je vais officiellement m’installer en tant que doula et faire mes premiers accompagnements, ce sera différent. Je suis une personne assez flexible, je m’adapte aux situations… Je ne doute pas que je trouverai la solution à ce moment là _rire_. Et puis, je suis accompagnée de mon époux, nous accordons nos emplois du temps constamment. Malgré cela, en tout franchise, je pense que ça sera sportif car mes enfants sont assez jeunes…

Comment avais-tu vécu personnellement ta maternité, ta grossesse, les premiers mois après bébé ?

J’ai eu quatre grossesses : toutes différentes mais je dirais qu’à chaque fois je m’accorde un ou deux mois de « pause ». J’ai besoin premièrement de ne plus souffrir dans mon corps (le quatrième post-partum a été très très douloureux) et aussi d’être en osmose avec bébé. Je ressens ce besoin d’introspection et de prise de recule avec tout ce qui s’est passé, surtout pour « évacuer » le trop plein émotionnel. C’est ce qui me permet de mieux vivre l’après… De mon point de vue. Mes grossesses se sont très bien déroulées ; la dernière plus difficile avec un accouchement déclenché d’urgence.

As-tu adapté ton alimentation pendant la grossesse et l’allaitement ?

Oui et non. Oui, puisque je ne buvais plus d’alcool comme j’aime boire un verre de vin durant les repas de famille : là je ne buvais aucun alcool. Non, car j’ai de base une alimentation variée et plutôt équilibrée. Pour le reste je mangeais à ma faim. Rien de plus rien de moins. Et puis, je me faisais plaisir (j’ai la chance de ne pas prendre beaucoup de poids durant mes grossesses).

Quels conseils donnes-tu pour se préparer au mieux à la grossesse ?

Difficile à dire car chaque grossesse est propre à chaque femme mais peut-être de ne pas être trop rigide car à l’accouchement on peut vraiment être très déçue. On peut se braquer et tout peut basculer dans tout ce que l’on détestait au plus haut point ! Il peut s’en suivre une dépression etc… Se dire que tout peut arriver et que l’essentiel c’est vraiment que bébé aille bien et que maman aussi… Le reste c’est « presque » anecdotique.

Comment se préparer au mieux à l’allaitement ? Quels conseils donnerais-tu aux futures mamans qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’allaitement ou qui ont connu un premier allaitement difficile ?

Là aussi, chaque allaitement est différent, en tout cas dans le vécu. Mais je dirais qu’être patiente et persévérante c’est primordial ! Bien s’hydrater (c’est mon défaut) et ne pas hésiter à consommer des infusions d’allaitement, ça soutient et ça fait du bien… Il faut mettre toutes les chances de son côté sans se décourager afin de passer, aussi, les pics de croissance. Sachant que les mamans peuvent se référer à une conseillère en lactation ou solliciter leur soignante : elles ne doivent surtout pas hésiter en cas de doute ou de moment difficile !

Un accompagnement de maman qui t’a particulièrement marqué ?

Me concernant ce sera le premier à venir car, comme dit juste avant, je n’ai pas encore ouvert mon planning pour les accompagnements… J’ai vraiment hâte !

Et pourquoi avoir accepté cette interview avec Jolly Mama ?

C’est un honneur pour moi que votre marque, avec de jolies valeurs, puisse s’intéresser à mon projet. Et, je vous suis depuis un moment : je suis ravie que des entrepreneurs s’engagent pour le bien-être des femmes et des mamans. En plus, avec des produits issus de l’agriculture biologique. D’ailleurs, Jolly Mama fait partie de mes marques favorites pour gâter les mamans qui seront suivies par Ma Petite Doula !

Où trouver Ma Petite Doula sur les réseaux :

Suivez là sur Instagram

C’est par ici !

Découvrez nos carrés de céréales et composez votre box !

go to the shop !!