One to quads : double portage

09.07.2020

Rencontre avec Sarah de One to Quads

Paroles de Jolly Mama

Nous avons eu la joie de recueillir les propos de Sarah, une femme courageuse, pleine de vie, avec une famille nombreuse un peu spéciale… Nous vous laissons découvrir tout cela …

Peux-tu te présenter en quelques mots ? (toi, ta famille)

Hello !! 

Je suis Sarah, 26 ans, en couple avec Loïc, 28 ans.

Nous avons …… 5 enfants.

Eïdem notre aîné de 4 ans.

Naël Nereïa Waïat et Tïana, nos quadruplés de 3 mois.

Comment s’était passée ta première grossesse et ton accouchement ?

Ma première grossesse s’est passée allongée. En menace d’accouchement prématuré depuis le 4ème mois. J’ai accouché à 33+4 sa.

Mon bébé Warrior était pressé. Il est arrivé un matin de 1er juin. Une césarienne qui s’est passée dans la plus grande des difficultés. J’en garde un très mauvais souvenir. 

Césarienne en urgence. L’anesthésie n’a pas fait effet de suite. Ce n’était pas un accouchement mais un déchirement. 

Avais-tu allaité ton aîné ?

L’allaitement est une évidence pour moi, et ce depuis de nombreuses années. Bien avant d’avoir le projet de donner la vie. C’est beau. C’est « sein ». C’est naturel. C’est de l’or. J’ai allaité Eïdem 3 ans.

Comment as-tu réagi à l’annonce des quadruplés ? As-tu eu peur ? Y a-t-il des grossesses multiples dans ta famille ?

Cette annonce que je n’oublierai jamais. C’était il y a 9 mois presque tout pile. Une vilaine gastro-entérite. Des douleurs pelviennes. Une écho : 

« Madame Sarah…il y en a trois. Mais ne vous inquiétez pas. Généralement il y en a un ou deux qui ne tiennent pas. »

J’ai pleuré. Pas a cause de la peur de la grossesse multiple. De tristesse. 

Je venais de perdre nos jumeaux, 6ème fausse couche. L’idée de découvrir des petits haricots et de les perdre dans la foulée m’a glacé le sang. 

Deuxième échographie : ils sont finalement 4 !

Le lendemain chéri rentrait d’une longue mission, je perdais bébé 4 le soir même. 

Echo de contrôle :

Ah ben non… un 5ème était caché ! 4 jolis petits haricots et une poche vide de bébé mais rempli d’amour. J’aime à penser que ce bébé a juste eu besoin de se sentir aimé pour partir en paix.

Ça a de suite été une évidence pour moi. Pas de réduction embryonnaire. Ils vont tenir, parce que je les tiens. Papa était un peu plus inquiet à cause des discours très négatifs et violents des soignants. 

Concernant les multiples dans nos familles : ma mère aurait dû avoir des jumeaux puis des triplés. Les grossesses se sont arrêtées tôt. 

Comment s’est passée la grossesse des quadruplés ?

Je suis assez mitigée sur le déroulement de notre grossesse. D’un côté nous avions le soutien de nos familles et quelques amis. 

De l’autre nous avions les critiques et messages violents des médecins et « amis ». 

Si on met de côté la bataille qu’on a dû mener pour faire entendre que nous gardions les 4, la grossesse s’est bien passée. 

Les mois alitée et les nausées/douleurs s’oublient vite quand je vois nos quad fantastiques.

One to quads peau à peau

Comment s’est passé l’accouchement ?

Covid. 5 lettres qui ont chamboulées nos vies. Après un enième transfert, nous voilà en service gynéco. Loïc avait eu l’autorisation de rester confiné avec moi.. mais c’était fini. Il devait partir. 

Le drame de ma vie. Ayant vécu l’accouchement et les premiers mois de vie avec mon aîné, seule, je REFUSAIS de vivre ce moment sans lui. Le verdict tombe. Il doit rentrer demain. Je pleure toutes les larmes de mon corps. 

La nuit s’est passée dans la douleur. Contractions de plus en plus intense. J’explique au petit matin que ça ne va pas. Rien n’y fait. 

Monito de contrôle. Contractions intenses. On nous monte en salle d’accouchement pour essayer d’arrêter les contractions. Tout s’enchaîne. Naël, le plus petit des bebes, était engagé. Son petit coeur ralentissait. La césarienne était pour ce matin là. Le 21 mars 2020. 

Le médecin qui a mis au monde nos enfants était douce. Belle. Gentille. La césarienne s’est très bien passée. Les bébés ont été rapidement transférés en réanimation suivi de près par le papa. Le seul regret que j’ai : une soignante m’avait dit qu’elle préparait le papa pour qu’il vienne au bloc. Ça n’a pas été fait. J’étais seule. Les bébés ne l’étaient pas. C’est l’essentiel. 

Tu as décidé d’allaiter tes enfants. As-tu été aidée et accompagnée par le personnel soignant ? Ta famille ?

Nous avons décidé ensemble, Loïc et moi, que les bébés seraient allaités. D’un point de vu soignant, il y a les bons et les mauvais. Comme partout. 

Les deux premiers mois ont été parfait. Une mère qui tire son lait pour ses quadruplés : c’est super. 

Le dernier mois a été difficile : une femme qui s’obstine à vouloir allaiter sans penser à ses bébés, à son conjoint, à son corps, à son aîné : c’est mal. 

Heureusement qu’il existe des associations, des marraines d’allaitement, des groupes de soutien et que nos familles sont là.  Je savais que je n’allais pas réussir à allaiter les 4 exclusivement. J’avais simplement besoin de m’en rendre compte seule. D’aller au bout du bout. Nous sommes donc désormais en allaitement mixte. 

A quoi ressemble ton quotidien aujourd’hui ?

Je ne sais pas à quelle heure commence ma journée. 

0h tout le monde dort. 

2-3h c’est l’heure de la tétée/biberon. C’est à deux que nous nous levons. Lui aux bib, moi aux couches et aux seins. 

Puis à 7h30 l’aîné se réveille, petit déjeuner suivi par ses frères et sœurs. 

La journée continue avec du repos, des sorties, des jeux. 

Notre quotidien n’a pas tellement changé. 

Il y a juste des petits cucul à porter en plus. Les sorties sur un coup de tête sont toujours possible, le sac à langer est toujours prêt au cas où. 

One to quads quadruplés naissance multiples

Est-ce que l’alimentation c’était un sujet important pour toi pendant la grossesse et l’allaitement ?

L’alimentation pendant la grossesse était très difficile. 

Hypérèmese gravidique. Cette forme sévère de vomissement de la grossesse trop peu connu en France, m’a fait vivre la misère. 

En revanche, depuis l’accouchement j’essaie de manger quand j’ai le temps. Un maximum assise en famille. Ce n’est pas toujours facile mais grâce à des petits encas pleins de super nutriments j’y arrive 

As-tu des astuces et conseils pour les mamans de jumeaux, triplés ou plus ?

Les gars…. DORMEZ BUVEZ MANGEZ SORTEZ 

Surtout. Sortir ! S’aérer la tête. N’ayez pas peur. Tout est faisable. C’est une question d’habitude. Pas pour eux, mais pour vous. Ayez confiance. N’écoutez AUCUN avis négatifs ! Parlez à votre corps. Vos bébés. Votre moitié/famille/amis. Entourez vous des bonnes personnes. 

Concernant les mauvaises personnes, répétez après moi : « Ah ? Je ne savais pas qu’il ne fallait pas laisser bebe au sein quand il le voulait/qu’il fallait laisser pleurer/faire du cododo/surtout pas de cododo… (liste non exhaustive) Merci pour tes conseils. Je prends note. Oui? Hummmm je vois. D’accord. Ok. Ne pas porter tout le temps? D’accord merci » prends note. Mets aux toilettes. Tire la chasse plusieurs fois. Lave au vinaigre blanc. Retire la chasse. Va te poser. Et commence la broderie. Pour s’en sortir il faut broder ta vie. Comme tu peux. Comme tu veux et surtout comme tu le sens. Ce qui valait hier de vaut pas demain. Et c’est normal. Compris ? 

Que peut on te souhaiter pour la suite ?

La santé, la patience, l’amour pour toujours + 1 jour 

Merci Sarah !

 

One to quads : allaitement de multiples

Si vous voulez suivre sa folle aventure, ça se passe sur instagram 

Suivez là sur Instagram

C’est par ici !

Découvrez nos carrés de céréales et composez votre box !

go to the shop !!