11.02.2020

Rencontre avec Marine, naturopathe à Paris

Paroles d'experts

Est-ce que tu pourrais te décrire en quelques mots ? (toi, ta famille, tes enfants..)

Bonjour, je m’appelle Marine Sharaf ou Green Marine (@greenmarinenaturo sur les réseaux ;))

J’ai 32 ans, je suis mariée à Khalid, nous avons deux enfants Naïm 3,5 ans et Farrah bientôt 2 ans et on vit à Saint-Ouen.

Je suis naturopathe depuis quelques années et j’ai toujours été passionnée par le sujet de la santé ! Même lorsque j’étais comédienne ou étudiante en Lettres Modernes. J’ai mis un peu de temps à comprendre que je pouvais devenir “éducateur de santé naturopathe” et aider les personnes à trouver leur chemin vers la santé, comme je l’avais fait moi-même ! Mais mieux vaut tard que jamais. Et puis ces années d’études littéraires, de théâtre et de cinéma m’ont aussi beaucoup apporté !

Qu’est ce qui t’a donné envie de lancer en tant que naturopathe ?

Depuis l’enfance, et encore plus à l’adolescence j’ai eu des soucis de santé : allergies alimentaires et respiratoires, maux de ventre, transit perturbé, dépression, troubles de l’alimentation…

J’ai même été sous médicaments pendant des années. On s’occupait des symptômes mais on ne cherchait pas la cause du problème.

Quand on m’a dit qu’il serait difficile d’avoir un jour un enfant car il faudrait que j’arrête les traitements j’ai eu un déclic. Je ne pouvais pas accepter cet état de fait. Je voulais trouver des solutions. 

Alors je me suis mise à chercher et à expérimenter, toute seule. 

J’ai beaucoup lu, j’ai mis en place des changements dans mon alimentation, j’ai repris le sport, j’ai utilisé la luminothérapie et certains compléments alimentaires…. 

Et petit à petit avec l’accord de mon médecin j’ai diminué les traitements. Et depuis je ne prends rien et je vais très bien. J’ai même réalisé que j’ai amélioré d’autres choses : cycles qui n’était plus douloureux, allergies disparues ou presque…

Quand j’ai réalisé l’ampleur d’un changement d’hygiène de vie sur ma santé j’ai voulu transmettre tout ça en devenant naturopathe !

Tu travailles beaucoup avec des mamans, pourquoi t’être spécialisée autour de cela ?

Je suis une jeune maman de deux enfants rapprochés et aussi très active. Sans la naturopathie je pense que je me serais effondrée car le post-partum n’a pas été facile pour moi. 

Je suis une militante de la réappropriation du corps des femmes par elle-mêmes. Forcément les questions de conception, grossesse, maternité et équilibre de vie se posent à de nombreuses femmes, et j’ai à coeur de les accompagner dans ce parcours, souvent semé d’embûches. 

Je pense aussi que notre société a retiré aux femmes la force qu’elles avaient, en leur faisant croire qu’elles étaient faibles et incapables, et en les isolant. On s’occupe d’elles tant qu’elles ont un bébé dans le ventre, et puis ensuite c’est l’abandon. Nous ne sommes pas faites pour élever nos enfants sans un réseau de soutien féminin. On parle en ce moment beaucoup de sororité. C’est un terme qui me plait et une idée que j’ai à coeur de défendre. C’est ma mission : aider les femmes à se sentir capables et fortes, à s’aimer elle-mêmes et à s’entraider.

Ce n’est pas trop dur de tout concilier entre tes consultations et ta vie de famille ? Comment tu t’organises ?

Pas hyper simple je dois l’avouer. Je manque aussi un peu de sommeil. Heureusement je cododote pas mal (le lit des enfants est un simple futon au sol dans leur chambre, ce qui me permet de récupérer quelques heures de sommeil en même temps que je materne, rassure, caline…. J’ai allaité jusqu’à 1 an et ensuite 18 mois, et cette pratique m’a beaucoup aidé à tenir le rythme.

Cette année nous accueillons chez nous une jeune femme (un peu comme une jeune fille au pair) qui récupère les enfants à l’école et les garde jusqu’à mon retour. Elle fait aussi quelques baby sittings et m’aide comme un membre de la famille au quotidien. C’est une femme précieuse et j’ai énormément de chance de l’avoir à mes côtés. Elle est là pour les enfants mais aussi beaucoup pour moi par ricochet ! Je lui suis très reconnaissante de donner autant à mes enfants quand je ne suis pas là. 

Niveau alimentation je ne suis pas douée en cuisine… je n’y prends pas beaucoup de plaisir alors c’est souvent batch cooking, légumes rôtis au four, céréales, légumineuses, pain des fleurs et tartare d’algues…. je varie les mélanges et j’assaisonne tout ça ! Ca fait l’affaire. Et quand on veut manger de le grande cuisine et bien je dis à mon chéri (qui ne sait absolument rien faire en cuisine) : “on sort !”

Comment avais-tu vécu personnellement ta maternité, ta grossesse, les premiers mois après bébé ?

Mes grossesses se sont super bien passées, les deux… j’ai eu beaucoup de chance et je pense que la naturo a beaucoup aidé. 

J’ai eu un premier accouchement difficile à la maternité et le retour a été très compliqué… j’étais vraiment exténuée. Mais heureusement j’ai eu un bébé assez facile et qui tétait super bien.

Pour mon 2ème accouchement j’ai choisi de le faire chez moi avec une sage-femme pour éviter l’hypermédicalisation qui m’avait beaucoup coûté la première fois. Tout s’est très bien passé !

J’ai eu beaucoup de chance car ma maman est venue passer ses journées avec moi pour m’aider pendant une semaine. Elle m’a bien aidé à gérer le baby-blues des premiers jours et la fatigue… elle me nourrissait et s’occupait des tâches ménagères. Je n’avais qu’à m’occuper de dormir avec mon bébé et d’allaiter, et de m’occuper de mon grand quand il rentrait de la crèche. 

La suite a été plus difficile. Un tout petit bébé à gérer (avec des problèmes de frein de langue, des difficultés d’allaitement, des nuits très difficiles, et puis des troubles de l’oralité plus tard) avec une “grand” de 21 mois à qui je voulais donner beaucoup d’attention aussi pour qu’il ne se sente pas abandonné ou délaissé, et puis tout le reste à la maison…. Je me suis mise entre parenthèse. 

Je ne m’épanouis pas trop à la maison, même si j’adore passer du temps avec mes enfants et que je les aime plus que tout au monde. Bref la reprise du travail (heureusement seulement vers 6 mois de bébé) m’a fait beaucoup de bien !

As-tu adapté ton alimentation pendant la grossesse et l’allaitement et notamment pour soutenir ta production de lait (tisane, aliments galactogènes…) ?

Pour mon premier pas trop car il avait une super succion et donc j’ai eu une super production… peut-être même un peu trop donc j’évitais de prendre des aliments galactogènes. Par contre je prenais beaucoup de tisanes digestives pour aider avec les coliques du nourrisson.

J’ai cependant toujours veillé à avoir les apports alimentaires et les compléments adéquats pour donner un lait très nutritif sans puiser dans mes réserves de nutriments (omega 3, vitamine D, collagène….)

Par contre j’ai souvent été trop fatiguée pour cuisiner et je dois avouer que j’aurais bien aimé avoir des carrés jollymama sous le coude pour ne pas tomber dans les sucreries à IG élevé, réconfortantes mais peu nutritives… et qui fatiguent tant l’organisme.

Pour ma 2ème j’ai par très vite eu besoin de soutenir ma lactation car mon bébé avait un mini appétit et une succion très faible et difficile. 

J’ai bu des litres de tisane de fénugrec et autres plantes galactogènes et je me suis interdit de manger du taboulé libanais (plein de persil) pendant 1 an et demi…

Comment se préparer au mieux à la grossesse ?

Un petit tour chez le naturopathe s’impose ahaha !

Je pense qu’il faut commencer par combler les carences et vérifier que l’on assimile bien ce que l’on ingère (et aussi que l’on digère bien). Sinon pas la peine de prendre des compléments alimentaires, ça sera de l’argent jeté par les fenêtres. 

Ce que je recommande souvent c’est de faire attention à la B9, aux vitamines du groupe B, au magnésium pour l’équilibre nerveux et pour les utérus contractiles, à la vitamine D, aux omégas 3 ( qui permettent une bonne construction du cerveau de bébé et qui préviennent les risques de dépression post-partum ensuite). 

Et puis ensuite il faut voir ce dont vous avez besoin personnellement. Car chaque maman a des besoins différents.

En naturo on s’occupe de la maman ou future maman de manière globale. Il ne s’agit pas de regarder seulement dans son assiette. Je m’intéresse aussi à comment elle élimine, comment elle bouge et garde une activité physique, comment elle gère son stress. La naturo a des outils pour tous ces axes. 

Je suis aussi passionnée par ce que les femmes transmettent d’émotions, de mémoires… comment elles se voient devenir mères aussi…

Je pense qu’il faut se préparer à tous les niveaux. 

J’ai pas mal été chez l’ostéo (qui fait de l’intrapelvien notamment). J’ai fait du yoga, de la sophro, même un peu d’hypnose. 

J’ai eu besoin de travailler sur les mémoires et le transgénérationnel quand j’ai su que j’attendais une fille car on transmet beaucoup de fardeaux et de croyances familiales sur la femme, la féminité, le corps etc. Je voulais que ma fille soit libérée de ça au maximum. Mais je me rends compte que je suis encore en chemin et qu’elle aura aussi sa part de travail à faire.

A lire : 

Comment se préparer au mieux à l’allaitement ? Quels conseils donnerais-tu aux futures mamans qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’allaitement ou qui ont connu un premier allaitement difficile ?

Je pense qu’il faut s’être bien renseignée avant et avoir tous les accessoires et les contacts à portée de main dès la naissance. 

Avant la naissance j’ai commencé à masser mes seins et les mamelons pour les entraîner à supporter la succion et stimuler la sécrétion de colostrum puis la montée de lait. 

On nous recommande souvent de nous masser le périnée (super idée d’ailleurs) alors je commençais toujours par les seins et je faisais le périnée ensuite.

Une sage femme m’avait aussi conseillé de renforcer la peau en frottant le mamelon avec un gant un peu rêche. Je ne sais pas si c’est grâce à ça mais je n’ai jamais eu de vraie crevasse !

Autre chose qui m’a sauvé : les coquillages bébé nacre. Ils soulagent les mamelons et permettent au lait maternel de rester en contact avec la peau pour la cicatriser. Géniaux !!!

En cas de mastite le meilleur réflexe c’est bébé, le tire lait et du chaud ! (on les prévient aussi grâce à l’alimentation !)

J’avais aussi pris contact avec une consultante en lactation, un réseau de la Leche League et j’ai heureusement eu le contact d’un ORL qui coupait les freins de langue…

Et dernière chose mais hyper hyper utile, avoir le Manuel très illustré d’allaitement par tt.en.tt (Caroline) sous la main ! Génial ce livre !!

Un accompagnement de maman qui t’a particulièrement marqué ?

J’en ai tellement… mais peut-être celui de cette maman qui n’arrivait pas à tomber enceinte depuis longtemps. Maintenant elle vit une merveilleuse grossesse et je pense que la naturopathie a pu aider au niveau physique mais aussi beaucoup au niveau émotionnel à ce qu’elle s’autorise et se sente capable d’être mère 🙂

Et pourquoi avoir accepté cette interview avec Jolly Mama ?

Parce que j’adore les carrés Jolly Mama et que j’aurai voulu les avoir sous la main pendant mes grossesses et allaitement mais aussi parce que j’ai rencontré Margaux (la co-fondatrice) et que je la trouve incroyable, en tant que femme, maman, entrepreneuse. Il n’y a pas que des bons aliments dans les carrés, il y a aussi tellement d’énergie et d’amour ! 

Un dernier mot ?

Je vous remercie d’avoir pensé à moi pour cette ITW et j’espère pouvoir aider et accompagner toutes les femmes qui en ressentent le besoin. J’espère les aider à comprendre leur corps et à se sentir belles et puissantes.

J’espère que les femmes s’entraideront de plus en plus car c’est ainsi qu’on avance vraiment

Et dans la maternité c’est encore plus vrai. On devrait toutes allaiter les unes avec les autres, les unes devant les autres et se transmettre ce savoir ancestral. Sororité sororité sororité…

Merci beaucoup Marine !!!

Pour en savoir plus sur Marine

Green Marine

Suivez là sur Instagram

C’est par ici !

Découvrez nos carrés de céréales et composez votre box !

go to the shop !!