HomeGuide de l’allaitementAlcool et allaitement : ce qu’il faut savoir

11.01.2019

Alcool et allaitement : ce qu’il faut savoir

alcoolalimentation

9 mois de grossesse sans alcool et vous vous demandez comment cela va se passer pendant votre allaitement, après la naissance de votre bébé ? L’alcool peut-il passer dans le lait de votre bébé ? La consommation d’alcool est-elle strictement interdite pendant ces mois d’allaitement ?

Lisez cet article, vous y trouverez des réponses !

Vous avez pris la décision d’allaiter votre bébé et il est normal que vous vous posiez de nombreuses questions sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire pendant vos mois d’allaitement, et notamment sur votre alimentation qu’il faut particulièrement soigner. Votre alimentation doit être saine, équilibrée pour vous apporter toutes les vitamines et nutriments que vous transmettrez à votre tour à votre bébé via le lait maternel. En savoir plus sur l’alimentation pendant l’allaitement ? (lien vers article dédié).

Durant ces premiers mois après la naissance, certains aliments sont à éviter pour votre santé et celle de votre bébé. C’est notamment le cas de l’alcool, qu’il est préférable de bannir pendant l’allaitement.

Nous vous expliquons pourquoi dans cet article et comment en consommer si vous tenez à un petit verre de temps en temps pendant votre allaitement pour limiter les conséquences sur votre enfant !

Alcool et allaitement : quels effets sur la production de lait ?

Il est difficile de donner les effets exacts et précis de l’alcool sur l’allaitement, comme sur la grossesse d’ailleurs, les réactions face à l’alcool étant très différentes d’une femme à une autre, cela dépendant du poids, du métabolisme, de si la mère est à jeun… Chaque mère réagira différemment.

Cependant, la consommation d’alcool peut perturber la production et l’éjection du lait maternel par le sein pour votre enfant. D’après l’étude du Professeur Manella de 2005, après la consommation de 2 verres de vin, l’hormone responsable de l’éjection du lait pour le bébé, l’ocytocine, baisse de 78% en moyenne.

Une consommation d’alcool prolongée pendant l’allaitement pourrait ainsi provoquer un engorgement, les seins se remplissant et le lait n’étant pas éjecté correctement pour votre bébé.

La bière aurait, quant à elle, un effet différent et stimulerait même la production de lait pour votre bébé, grâce au malt d’orge qu’elle contient, selon les études du chercheur Louis-Marie Houdebine. Mais à consommer tout de même avec modération, sauf si elle est sans alcool !

Alcool et allaitement : Quel effets sur le bébé ?

Lors de l’allaitement, l’alcool passe dans le lait maternel à un taux similaire à celui présent dans le sang de la mère. La mère qui allaite transmet ainsi à son nourrisson de l’alcool. C’est pourquoi il est préférable d’éviter, pour la santé de votre bébé, toute consommation pendant la période d’allaitement.

Cependant, alors que de nombreuses études montrent les dangers de l’alcool pendant la grossesse et les problématiques de développement du cerveau du fœtus, les études sur l’alcool pendant l’allaitement n’ont pas donné lieu à des conclusions claires sur les conséquences sur le bébé et son développement, que ce soit sur le court ou long terme. On peut toutefois noter que des effets ont pu être constatés sur les bébés exposés à l’alcool, notamment la somnolence ou une difficulté à téter.

Le principe de précaution prévaut tant que l’on ignore les conséquences. Autant éviter l’alcool pour la santé de votre bébé.

Alcool et allaitement : Faut-il éviter de boire de l’alcool juste avant d’allaiter bébé ?

Si toutefois vous souhaitez boire un verre (pas plus !), la Leche League recommande de le consommer pendant l’allaitement de votre enfant ou juste avant, le ventre plein, et d’attendre 2 à 3 heures après la consommation pour donner le sein au bébé, le temps que l’alcool s’élimine du sang.

Pour vérifier que votre lait ne contient plus d’alcool, vous pouvez utiliser un auto-alcootest du type Milkscreen (qui se présente sous forme de bandelettes) qui vous permet de savoir si des traces d’alcool subsistent dans votre lait maternel.

Pour conclure

Pendant votre grossesse, il est préférable d’éviter complètement l’alcool.

Pendant les mois d’allaitement, surveillez votre alimentation et évitez autant que possible de boire de l’alcool, pour votre santé et celle de votre bébé. Si vous avez toutefois envie d’un petit verre occasionnellement, essayez d’allaiter votre bébé juste avant de boire de d’alcool et attendez deux ou trois heures pour la tétée d’après !

Si vous êtes inquiète sur la composition du lait que vous pouvez transmettre à votre bébé, il reste plusieurs options :

– Faire des provisions en tirant votre lait dans les jours qui précèdent. En savoir plus sur comment tirer votre lait ? (lien vers article dédié).

– Siroter une bonne boisson sans alcool : bière sans alcool (qui aurait en plus comme vertu de favoriser la production de lait !), cocktail (type Virgin Mojito ou autre) … il y en a des délicieuses qui vous permettront de profiter de votre apéritif sans culpabiliser pour la santé de votre enfant !

Et n’oubliez pas que de nombreux spécialistes peuvent vous accompagner pendant votre allaitement, comme pour otre grossesse, n’hésitez pas à les solliciter ! Il est normal qu’une mère qui allaite ait de nombreuses questions sur sa santé et celle de son enfant !

 

C'est par ici !

Découvrez nos carrés de céréales et composez votre box !

go to the shop !!
  • Coffret

    Naissance

    • 35 €
  • Coffret

    Sur-mesure

    • 27 € - 12 carrés
    • 48 € - 24 carrés