HomeGuideAllaitementAllaiter avec les mamelons plats ou ombiliqués, c’est possible ?
vous pourriez a-do-rer !
  • Tisane Allaitement Mama Time

    Mama
    Time !

    découvrir
  • Lot découverte allaitement

    Découverte Allaitement

    découvrir

13.01.2021

par Jolly Mama

Allaiter avec les mamelons plats ou ombiliqués, c'est possible ?

allaitementdouleursmamelons plats ou ombiliqués

J’ai les mamelons ombiliqués ou plats, est-ce-que je vais pouvoir allaiter ? Quelles sont les solutions pour les corriger ? Nous allons essayer de répondre à vos questions !

Les bébés ne tètent pas avec les mamelons, mais avec une partie de l’aréole en bouche ( babies BREASTfeed, not NIPPLEfeed).

Dans la plupart des cas, les mamelons ombiliqués ou plats ne posent pas de problème pour l’allaitement. Mais parfois, les mamelons plats ou invaginés peuvent poser de vrais problèmes à son démarrage.

Une bonne position et une bonne prise du sein, parfois un peu de patience et le soutien d’une conseillère en lactation IBCLC, vous permettront de prendre confiance et de réussir votre allaitement !

Comment savoir si mes mamelons sont plats ou ombiliqués ?

Mamelons sont plats ou ombiliqués : est-ce quelque chose de fréquent ?

Une étude en Angleterre sur près de 3000 femmes a estimé qu’environ 10% des femmes auraient des mamelons plats ou ombiliqués [1].

Certaines études antérieures mentionnent des chiffres plus importants, de l’ordre de 20-30%, notamment chez les femmes qui n’ont jamais été enceintes et accouchées (nullipare).

Mamelons sont plats ou ombiliqués : comment savoir ?

Les mamelons plats

Les mamelons plats saillent quasiment pas. Ils peuvent ressortir à la stimulation.

On peut dans ce cas précis utiliser un accessoire appelé  «  Niplette ».

Les mamelons ombiliqués

Les mamelons ombiliqués ont un creux dans leur centre.  Il existe différents degrés de rétraction.

Un rétractation légère ne posera pas problème à un bébé avec une succion normale. Un nouveau-né ou un bébé prématuré pourront avoir plus de mal au début.

Une rétraction plus importante se traduira pas un enfoncement dans le tissu mammaire lorsque l’auréole est comprimée.

Si je ne suis pas sûre que mes mamelons soient plats ou ombiliqués

Si vous n’êtes pas sûre si vos mamelons sont plats ou ombiliqués, vous pouvez faire un test en les pinçant légèrement :

– Pincez votre auréole avec vos doigts entre le pouce et l’index (l’auréole est la partie plus foncée autour de votre téton).

– Si le mamelon ne sort pas, alors il est considéré comme plat.

– Si le mamelon se rétracte, ou même s’enfonce à l’intérieur, alors il est considéré comme ombiliqué ou invaginé

A noter qu’on peut avoir un mamelon ombiliqué ou plat d’un côté uniquement.

Les effets naturellement correcteurs de la grossesse et de l’allaitement

Les changements hormonaux durant la grossesse et après l’accouchement pourraient faire ressortir progressivement les mamelons [2]. L’oestrogène, en absorbant l’eau, assouplirait les tissus et les rendrait en effet plus mobiles [3].

Il semblerait ainsi que plus une femme a eu d’enfants, plus cette correction se fait naturellement.

L’allaitement, s’il n’est pas abandonné trop tôt à cause des problèmes liés à une prise de sein difficile , permettrait également de faire ressortir les mamelons.  En effet, lors des tétées, le bébé vient étirer le mamelon dans sa bouche (à la fin, quelques secondes après, on observe que le mamelon fait jusqu’à 2.5 fois sa taille au repos !)

Cependant dans certains cas, les mamelons invaginés ne ressortent pas à la stimulation (ils au niveau de l’aréole). De ce fait, la prise de sein peut être plus difficile. Un accompagnement avec une consultante en lactation s’impose.

Une femme peut donc avoir des mamelons ombiliqués pour son premier bébé, réussir à l’allaiter malgré tout, et ne plus avoir ce problème pour les grossesses suivantes.

Quels sont les problèmes liés aux mamelons plats ou ombiliqués ?

Une mise en route de l’allaitement plus difficile notamment pour les bébés prématurés

Les premiers jours, lorsque que la succion n’est pas encore parfaitement acquise et que votre bébé ne prend pas encore bien le sein, des mamelons ombiliqués ou plats peuvent compliquer l’initiation de l’allaitement, notamment si le bébé est né prématuré, s’il a des troubles de la succion, ou s’il n’est pas en bonne santé.

Si votre bébé tète bien votre doigt, mais semble moins intéressé par votre sein, cela peut indiquer que votre mamelon n’est pas assez loin dans votre palais. Faites vous aider par une conseillère en lactation IBCLC, qui pourra vérifier sa prise du sein.

Des douleurs aux mamelons qui peuvent apparaitre

Certes, les bébés ne tètent pas avec les mamelons. Des études mentionnent néanmoins l’importance de la protractilité  (= le fait que le mamelon puisse ressortir du sein et être étiré) pour l’allaitement.

Le mamelon ne peut bien ressortir, il va arriver un peu en jonction du palais dur et du palais mou, et non au niveau du palais mou, au fond [4]. Cela l’expose à une succion plus importante, et donc potentiellement à plus de douleurs, voire des gerçures…

Pour mieux comprendre, mettez votre pouce à la bouche, et faites en sorte que vos lèvres touchent la base de votre première phalange. Votre pouce touchera alors le haut de votre palais mou. Si vous le sucez, vous ne sentirez presque pas la succion. En revanche, si vous le placez au milieu de la bouche ou même plus en avant, la pression exercée par la succion sera beaucoup plus forte.

Enfin, si le mamelon ne s’étire pas correctement, le palais mou risque de ne pas être suffisamment stimulé pour entraîner un réflexe de succion.

Comment préparer ses mamelons durant la grossesse s’ils sont ombiliqués ou plats ?

Les experts ne sont pas tous d’accord sur l’utilité de diagnostiquer systématiquement les femmes durant la grossesse, et de recommander des traitements quotidiens, d’autant que les changements hormonaux durant la grossesse et après l’accouchement peuvent faire ressortir naturellement les mamelons comme nous l’avons vu plus haut.

Cela dit, il peut être utile de connaitre quelques astuces si votre nouveau-né a du mal à prendre votre sein en cas de mamelons plats ou ombiliqués.

En cas de rétraction sévère, vous pouvez discuter avec votre sage femme, IBCLC de l’intérêt de préparer vos seins en fin de grossesse.

Les formes mamelons pour faire ressortir ses mamelons ombiliqués

Ces disques en silicone souples exercent une légère pression sur vos mamelons, les aidant à ressortir au travers du trou formé dans le disque.

En fin de grossesse

Les formes mamelons peuvent être utilisées en fin de grossesse. En appliquant une pression fine mais constante pour écarter les tissus et casser les adhésions, ils vont permettre de faire ressortir le mamelon au fur et à mesure.

En fin de grossesse, on peut également utiliser une Supple Cup, dispositif en silicone permettant d’exercer une traction douce sur les mamelons. A utilizer en moyenne 3 à 4h par jour.

Attention ne pas les utiliser si vous avez une béance du col de l’utérus ou d’autres risques d’accouchement avant terme. En effet, stimuler les mamelons peut entraîner des contractions.

Rapprochez vous d’un professionnel de santé qui pourra vous conseiller sur leur utilisation.

Après la naissance

Après la naissance, on peut aussi les mettre une demi-heure avant d’allaiter afin de faire ressortir le mamelon. On évite de les porter la nuit.

Le tire lait avant d’allaiter pour faire ressortir ses mamelons ombiliqués
Après la naissance, on peut utiliser un tire lait pour faire ressortir les mamelons si nécessaire juste avant d’allaiter, afin de faciliter la tâche au bébé. On peut également utilizer une seringue inversée.

En cas de mamelons sévèrement ombiliqués, le bébé va comprimer le mamelon, et non le sein et les canaux lactifères. La conséquence sera des douleurs chez la maman, et une difficulté pour le bébé d’extraire du lait.

Le tire lait va permettre d’exercer une pression constante sur l’auréole, et va permettre, au fil du temps, de casser les adhésions qui retiennent le mamelon à l’intérieur. Pour certaines mamans, une seule session de tirage va permettre de complément faire ressortir le mamelon. Pour d’autres, il en faudra plusieurs [5].

Si vous avez un seul sein avec un mamelon sévèrement ombiliqué, vous pouvez tirer votre lait et donner l’autre sein à bébé en premier.

Stimulation des mamelons avant d’allaiter

Une autre option moins fastidieuse recommandée par la Leche League (il n’est en effet pas du tout commode de sortir son tire lait 8 à 12 fois par jour !) :

– On pince son mamelon, on le roule entre son pouce et son index pendant 1 à 2 minutes

– Ensuite, on passe rapidement un linge froid ou de la glace dans un linge dessus.

Avec cette méthode, votre mamelon devrait ressortir et faciliter la prise du sein si nécessaire.

Attention de ne pas prolonger l’usage de la glace, car une anesthésie du mamelon ou de l’auréole aurait pour effet d’empêcher le réflexe d’éjection du lait !

Autre astuce

Avant la tétée, vous pouvez tirer votre sein vers vous (pouce au-dessus, les 4 doigts en dessous , en poussant le sein vers la cage thoracique) pendant quelques minutes. Ce mouvement devrait encourager l’éjection du lait, et aider votre mamelon à ressortir. Vous  pouvez également faire une compression du sein pendant la tétée afin de favoriser le transfert de lait.

Les bouts de sein : attention !

Les  bouts de sein sont des films en silicone flexibles ayant la forme d’un mamelon destinées à être portées durant l’allaitement. Ils contiennent un trou au milieu pour laisser passer le lait. Ils peuvent temporairement aider un bébé à prendre le sein, stimuler le sommet de sa bouche et son réflexe de succion.

La taille doit être adaptée au diamètre du mamelon. Dans ce cas, il est vivement recommandé d’être accompagné par une IBCLC afin de s’assurer d’une production suffisante et d’un bon transfert de lait.

Attention les bouts de sein doivent être uniquement utilisés avec l’aide d’une conseillère en lactation IBCLC car ils peuvent entraîner des problèmes s’ils ne sont pas utilisés correctement.

A noter que l’étude anglaise de 1997 sur 3000 femmes a montré que les taux d’allaitement à 6 semaines étaient très significativement bien moindres chez les femmes pour qui on avait recommandé l’utilisation des bouts de sein suite à des mamelons plats ou ombiliqués.

Pour celles qui avaient fait des “exercices” pour les faire ressortir, aucune différence significative n’avait été trouvée par rapport à celles qui n’avaient fait aucune préparation [6].

Bien démarrer l’allaitement avec des mamelons plats ou ombiliqués

Allaiter avec des mamelons plats ou ombiliqués, c’est possible !

Se faire aider par une IBCLC

Si vous avez des mamelons plats ou ombiliqués, se faire aider par une conseillère en lactation IBCLC peut être salutaire.

Votre bébé doit apprendre à ouvrir assez grand sa bouche (comme s’il allait croquer dans un gros burger). Une IBCLC vous aidera à bien démarrer l’allaitement et à prendre confiance, en vous aidant à éventuellement corriger les choses si nécessaire.

Une bonne position c’est…

– vous êtes bien installée, sans tension

– votre bébé a son ventre plaqué contre vous

– votre bébé est bien collé au sein : on a du mal les premiers jours à voir sa bouche (uniquement sa lèvre supérieure et ses joues)

– votre bébé doit avoir la bouche grande ouverte, les lèvres bien retroussées pour créer une bonne étanchéité autour du sein

Une prise de sein asymétrique (surtout à la naissance) peut lui permettre d’ouvrir suffisamment la bouche.  Qu’est ce que cela veut dire ? La bouche du bébé ne doit pas prendre le sein de façon centrée.

Concrètement, cela veut dire que sa lèvre inférieure doit couvrir une plus grande partie de votre auréole par rapport à sa lèvre supérieure.  Son nez doit toucher (mais ne pas être collé) au sein.

Il est recommandé de voir un ostéopathe ou un chiropracteur dans les premières semaines de vie afin de libérer le bébé des éventuelles tensions. Ce qui pourrait engendrer une prise de sein incorrecte et de surcroit un mauvais transfert de lait, et parfois des douleurs chez la mère.

A noter : Lors des premiers jours suivant la naissance, ne tenez pas fermement le dessus ou l’arrière de sa tête. Celle-ci est très sensible, et cela peut provoquer chez bébé un réflexe d’éloignement du sein. Soutenez plutôt votre bébé par la nuque.

Pour en savoir plus sur les positions lors de l’allaitement, consultez notre article : Quelle position adopter pour l’allaitement?

Allaiter dès l’accouchement (le plus tôt possible) et le plus fréquemment possible

Dans l’idéal, un nouveau-né devrait téter dans la première de vie. Éventuellement, exprimez le colostrum à la petite cuillère pour stimuler et nourrir bébé.

Ces premières tétées vont l’aider à “pratiquer” avant que la montée de lait arrive, sur des seins donc souples et plus faciles à “prendre”.

pratiquer le Peau à peau

La proximité est fondamentale dans les premiers jours de vie.L’allaitement se mettra en place beaucoup plus facilement. Le peau à peau est fortement recommandé !

Si votre bébé s’énerve, retirez-le du sein, et prenez un peu de temps pour le calmer (en le portant, le berçant…)

Que faire si vous avez des inconforts ou des irritations aux mamelons ?

Inconfort avec l’extension des tissus

Certaines mères peuvent expérimenter des douleurs pour les deux premières semaines de l’allaitement, le temps que leurs mamelons plats ou ombiliqués s’étendent.

La douleur n’est pas normale. Une consultante en lactation IBCLC peut vous soutenir au démarrage de l’allaitement.

Si vos mamelons ne peuvent bien s’étendre dans la bouche de bébé, la pression de la succion sera plus forte, ce qui pourra provoquer des douleurs.

En cas d’inconfort extrême, ne pas hésiter à consulter une IBCLC.

Irritations provoquées par l’humidité

Si vos mamelons se rétractent à nouveau après les tétées, la peau du mamelon peut rester humide, conduisant ainsi à une irritation de la peau, voire des crevasses.

Après avoir allaité, séchez bien vos mamelons.

Si les douleurs persistent…

Si les douleurs se prolongent, cela peut signifier qu’au lieu de s’étirer, les adhérences restent serrées, ce qui peut alors provoquer des craquelures ou des gerçures. On n’hésite pas alors à consulter !

Pour plus de conseils, voir notre article : Evitez les crevasses de l’allaitement

En conclusion

Dans la majorité des cas, on peut allaiter avec des mamelons plats ou ombiliqués. Il est cependant important de se faire accompagner pour mettre toutes les chances de son côté et recevoir l’accompagnement adapté à sa situation.

Les grossesses et allaitements suivants, devraient permettre la plupart du temps, d’améliorer, voire de résorber ce problème naturellement !

Merci à Catherine Fontenel pour sa relecture !

Catherine Fontenel est consultante en lactation & en périnatalité, formée aux freins restrictifs buccaux & au sommeil du tout petit, et animatrice de portage en écharpe.

 

SOURCES :

[1]J.M. Alexander, M.J. Campbell, Prevalence of inverted and non-protractile nipples in antenatal women who intend to breast-feed, The Breast, Volume 6, Issue 2, 1997, Pages 72-78,

[2]J.M. Alexander, M.J. Campbell, Prevalence of inverted and non-protractile nipples in antenatal women who intend to breast-feed, The Breast, Volume 6, Issue 2, 1997, Pages 72-78,

[3] Hytten F E 1980 Weight gain in pregnancy In: Hytten F E, Chamberlain G (ed) Clinical physiology in obstetrics.Blackwell Scientific Publications, Oxford, ch7, pl93-233

[4] Waller 1939

[5] Inverted and Flat Nipples, Leche League International

[6] J.M. Alexander, M.J. Campbell, Prevalence of inverted and non-protractile nipples in antenatal women who intend to breast-feed, The Breast, Volume 6, Issue 2, 1997, Pages 72-78,