HomeGuideAccouchementPlacenta : pourquoi couper le cordon le plus tard possible ?
vous pourriez a-do-rer !
  • Vanille et noix de macadamia

    Vanifique!

    découvrir
  • Granola à la tomate et aux herbes de provence

    Tomat'
    apero !

    découvrir

01.03.2021

par Jolly Mama

Placenta : pourquoi couper le cordon le plus tard possible ?

Accouchementclampagecordonnaissance

Aujourd’hui 17% des naissances au Danemark ont un clampage de cordon (lorsqu’on le coupe) précoce, par rapport à 90% en France ! Mais alors quels sont les bienfaits du clampage de cordon tardif ? Quels sont les éventuels risques ? Nous avons fait le point avec les dernières études.

Quel est le rôle du placenta et qu’est-ce que le clampage tardif du cordon ?

Le rôle du placenta durant la grossesse

Durant la grossesse, le cordon ombilical relie le fœtus au placenta. Le placenta transporte les nutriments et l’oxygène de la maman à son bébé. Après la naissance, le placenta est toujours attaché à son cordon ombilical, alors que du sang très riche en nutriments reste dans le cordon et dans le placenta.

La sang dans le cordon et le placenta

A la naissance, le sang continue d’affluer dans le cordon, envoyant de l’oxygène au bébé en même temps que la respiration par les poumons se met en place.  Tant que le cordon est en place, le bébé reçoit 19 ml/kg, soit plus de 20% de son volume sanguin à la naissance ![1] . Les 3/4 de cette transfusion arrivent lors de la première minute après la naissance.

La transfusion placentaire permet de drainer le sang resté dans le placenta, ce qui peut aider le placenta à se séparer de l’utérus et ainsi réduire la perte globale de sang à la naissance pour la femme.

Le clampage du cordon

Jusqu’à présent la pratique voulait que le cordon soit immédiatement coupé après la naissance. Le clampage tardif signifie que les médecins ne vont pas immédiatement couper le cordon, mais attendre un peu que le bébé reçoive le sang du cordon et du placenta.

Selon l’OMS, un clampage est généralement considéré comme précoce s’il est effectué dans les 60 premières secondes après la naissance, tandis qu’il est considéré comme tardif lorsqu’on laisse passer plus d’une minute après la naissance ou quand on attend que les pulsations cessent à l’intérieur du cordon avant de le clamper[2].

Quels sont les avantages du clampage tardif du cordon ?

Il décroît le risque d’anémie

Saviez vous qu’un bébé né à terme peut avoir jusqu’à 1/3 de son sang dans le placenta avant que le travail ne commence ?

Pour les bébés nés à terme, le clampage tardif du cordon augmente le volume sanguin du bébé ainsi que ses réserves de fer. Le bébé peut ainsi recevoir ses réserves en fer pour 3 mois ! Le fer est souvent peu transféré dans le lait maternel, donc ce boost peut-être appréciable. Une revue de 2013 a ainsi montré que les enfants qui avaient eu un clampage après 1 minute de vie avaient des niveaux de fer plus importants à 2 et 6 mois que les autres.[3]

Le fer est très important pour un développement cognitif et social des bébés[4]. Une étude suédoise sur des enfants de 4 ans montre que ceux qui ont eu un clampage tardif 3 minutes après la naissance avaient des compétences motrices fines et sociales plus importantes que ceux dont le clampage avait été réalisé 10 secondes après la naissance [5].

Il réduit le risque de complications chez les prématurés

Le clampage tardif serait encore plus bénéfique chez les prématurés. Les bébés nées prématurément ont en effet plus de risque de développer des complications, et cet extra boost permet selon les études de diminuer ces risques : moins de risque d‘anémie, moins de risque d’entérocolite nécrosantes (une complication sévère impliquant les intestins du nouveau né) et d’hémorragie intraventriculaire (une hémorragie dans le cerveau du bébé qui peut laisser des séquelles neurologique à vie)[6].

La seule exception serait le cas de bébés avec des retards de croissance intra-utérine qui ont un risque élevé de manque d’oxygène suite à une polycythémie (=beaucoup de cellules dans le sang).[7]

Quelles sont les recommandations ?

OMS (2014) : attendre au moins 1 minute après la naissance

HAS Haute Autorité de Santé (2020) : si le nouveau né respire bien et si il crie, on attend au moins 30 secondes avant de clamper le cordon, et on privilégie le peau à peau

ACNM American College of Nurses Midwives (2014) : clampage tardif pour tous les enfants à terme et prématurés, d’une durée variable selon les cas [8] :
30-60 secondes pour les prématurés
2 minutes pour les enfants à terme qui sont maintenus au niveau des jambes de la maman (notamment lors d’une césarienne)
5 minutes pour les enfants en peau à peau.

Quels sont les risques du clampage tardif du cordon ?

L’inquiétude principal du clampage tardif serait que le volume sanguin supplémentaire puisse résulter en une jaunisse, mais comme les bébés sont surveillés pour la jaunisse, c’est une complication facilement diagnosticable et traitable (en plaçant le bébé sous une lumière pour casser l’excès de bilirubin dans le sang).

Les études scientifiques ont de plus montré que si le clampage tardif augmente bien les concentrations en bilirubines, il n’augmente pas le nombre de cas de jaunisse nécessitant un traitement [9].

Quand le clampage tardif du cordon doit être évité

Les médecins déconseillent le clampage tardif du cordon pour les femmes avec des placentas anormaux, les femmes qui ont déjà eu une hémorragie de la délivrance. Et bien sûr dans le cas où les bébés naissent avec un besoin immédiat de soin.

Cependant les études ont montré que le clampage précoce n’avait pas d’effet sur la rétention placentaire ou l’hémorragie de la délivrance.[10] Et que même chez des bébés en situation critique, il valait parfois la peine d’attendre 30 secondes avant de clamper et de prodiguer les soins “sur place”[11] (même si c’est souvent très compliqué d’un point de vu pratique, notamment si le cordon est court)

Possible avec une césarienne ?

Il n’y aurait pas de risque supplémentaire d’attendre un peu pour clamper le cordon pour l’enfant ou la maman lors d’une césarienne. Les équipes doivent simplement veiller à ce que l’enfant reste au chaud durant ces quelques minutes

Et quand est-il du placenta lotus ?

Il existe des pratiques d’un clampage encore plus tardif.

Dans la “lotus birth”, on ne coupe pas le cordon : celui-ci demeure attaché jusqu’à ce qu’il se sépare de lui-même. Scientifiquement, les effets d’un clampage encore plus tardif ne sont pas clairs, car le plus gros de la transfusion semblerait se produire durant les 3 premières minutes [12].

Bien sûr la pratique du lotus birth va au-delà du simple aspect de transfusion : son but est de permettre au bébé de ne pas être “brusqué”, de quitter progressivement ce premier lien avec sa mère et de rester dans son “cocon” pour atterrir en douceur.

Des études rapportent cependant des cas d’infection bactérienne du placenta, qui pourrait alors “remonter” au bébé [13][14], une infection du cordon (appelée omphalitis, mortelle chez l’enfant dans 15% des cas)[15] ou encore des risques de formations de caillots [16]. A discuter donc avec votre sage femme ou un professionel de santé !

Faut-il positionner le placenta d’une certaine façon par rapport au bébé ?

Selon des croyances, le clampage tardif nécessite de positionner le nouveau-né avec le placenta, dans une position qu’on appelle “déclive”. Aucune étude fiable n’a démontré que soulever ou abaisser le bébé entre la naissance et le clampage du cordon pouvait avoir un impact sur la santé du bébé ou de la mère. Les dernières études ont montré que cette position ne modifie pas le volume de sang transféré, notamment quand le bébé est simplement maintenu en peau à peau contre la poitrine de sa mère [17].

 

En conclusion

Les bénéfices du clampage tardif de cordon sont nombreux, n’hésitez pas à en parler à votre médecin, sage-femme et doula avant la naissance.

 

SOURCES :

[1] Yao AC, Hirvensalo M, Lind J. Placental transfusion rate and uterine contraction. Lancet 1968;1:380-3.

[2] OMS

[3] 2013 Cochrane Database Review

[4] ACOG’s Committee Opinion, American College of Obstetricians and Gynecologists

[5] Andersson O, Lindquist B, Lindgren M, Stjernqvist K, Domellöf M, Hellström-Westas L. Effect of Delayed Cord Clamping on Neurodevelopment at 4 Years of Age: A Randomized Clinical Trial. JAMA Pediatr. 2015;169(7):631–638.

[6] Rabe H, Reynolds G, Diaz-Rossello J. Early versus delayed umbilical cord clamping in preterm infants. Cochrane Database Syst Rev 2004;(4):CD003248.

[7] Van Rheenen PF, Brabin BJ. A practical approach to timing cord clamping in resource poor settings. BMJ 2006;333:954-8

[8] http://www.midwife.org/ACNM/files/ACNMLibraryData/UPLOADFILENAME/000000000290/Delayed-Umbilical-Cord-Clamping-May-2014.pdf

[9] Hutton EK, Hassan ES. Late vs early clamping of the umbilical cord in full-term neonates. Systematic review and meta-analysis of controlled trials. JAMA 2007;297:1241-52.

[10] Oxford Midwives Research Group. A study of the relationship between the delivery to cord clamping interval and the time of cord separation. Midwifery 1991;7:167-76. Ceriani Cernadas JM, Carroli G, Pellegrini L, Otano L, Ferreira M, Ricci C, et al. The effect of timing of cord clamping on neonatal venous hematocrit values and clinical outcome at term: a randomized, controlled trial. Pediatrics 2006;117:e779-86.

[11] Bhatt, S., Alison, B. J., Wallace, E. M., Crossley, K. J., Gill, A. W., Kluckow, M., … & Hooper, S. B. (2013). Delaying cord clamping until ventilation onset improves cardiovascular function at birth in preterm lambs. The Journal of physiology, 591(8), 2113-2126.

[12] Yao AC, Moinian M, Lind J. Distribution of blood between infant and placenta after birth. Lancet. 1969;2:871–73.

[13]  Tricarico A, Bianco V, Di Biase AR, Iughetti L, Ferrari F, Berardi A. Lotus birth associated with idiopathic neonatal hepatitis. Pediatr Neonatol. 2017;58:281–282.

[14] Ittleman BR, German KR, Scott E, et al. Umbilical Cord Nonseverance and Adverse Neonatal Outcomes. Clinical Pediatrics. 2019;58(2):238-240.

[15] Ittleman BR, German KR, Scott E, et al. Umbilical Cord Nonseverance and Adverse Neonatal Outcomes. Clinical Pediatrics. 2019;58(2):238-240.

[16] Bonsignore, Alessandro et al. “Medico-legal considerations on “Lotus Birth” in the Italian legislative framework.” Italian journal of pediatrics vol. 45,1 39. 18 Mar. 2019, doi:10.1186/s13052-019-0632-z

[17] Vain NE, Satragno DS, Gorenstein AN, Gordillo JE, Berazategui JP, Alda MG et al. Effect of gravity on volume of placental transfusion: a multicentre, randomised, non-inferiority trial. Lancet 2014; 384(9939): 235–240

Hooper SB, Crossley KJ, Zahra VA, et al. Effect of body position and ventilation on umbilical artery and venous blood flows during delayed umbilical cord clamping in preterm lambs. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2017;102:F312–19.