HomeGuideAlimentationCollagène : quels bienfaits pendant la grossesse et après ?
Collagène pendant et après la grossesse
vous pourriez a-do-rer !
  • Amandes et noisettes

    Croquan-
    tissime !

    découvrir
  • Vanille et noix de macadamia

    Vanifique!

    découvrir

04.05.2021

par Jolly Mama

Collagène : quels bienfaits pendant la grossesse et après ?

alimentationcollagènegrossessepost partum

Le collagène est la protéine la plus abondante et répandue du corps humain, elle assure une fonction d’élasticité, de souplesse et de résistance des tissus et organes, mais elle joue également un grand rôle dans l’interface mère-bébé pendant la grossesse.

Qu’est ce que le collagène et quel est son rôle ?

De quoi est composé le collagène ?

Le collagène est constitué de longues chaînes de protéines, elles-mêmes composées de divers acides aminés.

Le collagène est la protéine la plus abondante du corps, elle représente un quart des protéines de l’organisme et elle se retrouve dans de nombreux tissus (peau, ligaments, muscles, os, vaisseaux sanguins, tissus conjonctifs etc). Il existe, actuellement, 29 types de collagène différents connus divisés en différentes catégories en fonction de leur structure et de leur fonction. Parmi les plus importants, on retrouve les types I (peau, tendons, ligaments, os, dents, cartilage fibreux), II et III. Le collagène de type I est le plus abondant dans l’organisme. On retrouve le collagène de type IV au niveau de l’utérus[1].

Le collagène fait partie de la famille des protéines dites structurales. Il assure élasticité, souplesse, résistance, hydratation et cicatrisation aux structures du corps. Il est constitué de trois chaînes polypeptidiques enroulées sous forme d’hélice et composées chacune de millier d’acides aminés, d’élastine et de glycoprotéines. Il se présente dans le corps humain sous la forme d’un réseau de collagène, souvent comparé à de la “colle”, responsable de la cohésion des tissus et des organes, c’est une sorte de liant.

Avec l’âge, la teneur en collagène de l’organisme diminue

Le collagène est produit naturellement par le corps jusqu’à la vingtaine, passé cet âge sa production commence à chuter, le corps n’arrive plus à produire rapidement du collagène, les réserves sont alors vidées au fur et à mesure sans être remplacées.  A 35 ans on n’a plus que 80% de nos réserves de collagène[2].

Différents facteurs peuvent également accentuer la dégradation du collagène, notamment l’exposition au soleil, le tabac, la pollution ou encore certaines hormones.

Le collagène durant la grossesse

Collagène et col de l’utérus

Le col de l’utérus a une fonction mécanique cruciale durant la grossesse: avant le terme il doit rester fermé et résister à la charge mécanique croissante de l’utérus qui accueille le bébé. Au moment de l’accouchement, celui-ci doit être souple pour se déformer et se dilater pour faire passer le bébé.[3]

Pour permettre ce rôle mécanique à la fois résistant et souple, le tissu fibreux du col de l’utérus doit pouvoir se modeler, s’organiser et s’assouplir en fonction de la période de gestation. Le collagène est retrouvé dans le tissu fibreux du col de l’utérus, plus particulièrement dans la matrice extra-cellulaire, et on suppose qu’un assouplissement prématuré de celui-ci pendant la grossesse peut entraîner une naissance prématurée.[4]

De plus, une expression anormale du collagène peut être associée à certains états pathologiques liés à la grossesse : fausses couches récurrentes, diabète sucré etc. Par conséquent, à l’interface mère-foetus, l’expression normale du collagène peut être essentielle au succès de la grossesse.[3]

Il semblerait que l ‘œstrogène joue un rôle clé dans la régulation de l’expression du collagène dans les organes et tissus du corps. En effet s’ il y a une augmentation d’oestrogène au niveau de l’utérus, l’expression du collagène dans le corps augmentent également.

Collagène et échanges mère-foetus

Le collagène joue également un rôle essentiel dans l’utérus au niveau des échanges mère-foetus. Durant la grossesse, l’embryon s’implante dans l’utérus, il est alors entouré de trophoblastes (couche externe de cellules qui enveloppe l’embryon, fixé au tissu utérin et fournit des nutriments). Le collagène agit non seulement en échafaudage tridimensionnel qui lie les cellules et tissus entre eux, mais il est également capable de réguler le comportement des cellules, ce qui est le cas pour les trophoblastes. Il joue un rôle essentiel dans l’amélioration de l’adhésion et du développement des trophoblastes à l’interface mère-fœtus.[3]

De plus, la survie et le développement du bébé pendant la grossesse nécessite un micro-environnement immunitaire particulier. Le collagène joue un rôle important dans l’induction de la tolérance immunitaire à l’interface mère-foetus.

Collagène et vergetures

Pendant la grossesse, le corps peut subir de nombreuses transformations, notamment la dilatation naturelle de la peau, faite de collagène et d’élastine, au niveau de l’abdomen pour accueillir bébé.

On peut voir apparaître des vergetures qui se présentent quand le derme n’a pas suffisamment de temps pour s’étirer suite  au gain de poids soudain au niveau de l’abdomen. Une fois la peau dilatée, elle a du mal à revenir à son état normal. L’apport de collagène durant cette période peut donc être un moyen d’éviter l’apparition de vergetures ou de retrouver une peau lisse et résistante.

Le collagène après l’accouchement

Collagène et récupération post accouchement

En post accouchement il est assez commun de rencontrer des douleurs articulaires, notamment au niveau des genoux, coudes ou encore poignets. La supplémentation du dérivé de collagène peut être une alternative pour soulager ces douleurs articulaires et réparer le cartilage. [5]

Différentes études montrent qu’une supplémentation quotidienne de collagène de type II non dénaturé (complément alimentaire dérivé du cartilage de sternum de poulet) a permis d’améliorer l’extension de l’articulation du genou et de soulager les douleurs articulaires.[6][7] Mais également que le collagène hydrolysé (peptide de collagène), absorbé et distribué dans les tissus articulaires, possède des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Les peptides de collagènes sont donc potentiellement des agents thérapeutiques, en tant que compléments alimentaires, pour la gestion de l’arthrose et le maintien de la santé des articulations. [8]

Collagène et perte cheveux post grossesse

Le collagène peut également avoir un rôle sur vos cheveux, leur permettant de rester forts et nourris, ou encore sur vos ongles, leur évitant de se casser ou de se dédoubler.[9]

En post-partum, un phénomène existe et est appelé “effluvium télogène du post-partum” qui peut durer entre 2 à 6 mois où se produit une perte de cheveux abondante qui peut parfois faire peur.

Parmi les solutions naturelles, un massage du cuir chevelu avec de la poudre de collagène peut limiter la chute de cheveux en renforçant et réparant la fibre capillaire, augmenter la production de kératine et maximiser le volume des cheveux. Pour plus de renseignements, vous pouvez aller lire notre article concernant la “Perte de cheveux post-grossesse : 4 remèdes naturels”.

Collagène : où le trouver ?

Les crèmes au collagène : efficaces ?

Il existe des crèmes avec du collagène. Mais ces dernières sont peu absorbées et ne passent pas la barrière de l’épiderme. En effet, les molécules de collagène qu’elles contiennent sont trop grosses pour pénétrer les couches plus profondes de la peau.[10] Les crèmes et autres produits cosmétiques ont donc surtout un effet hydratant et lissant de la couche supérieure de la peau. Elles doivent également être appliquées théoriquement plusieurs fois par jour car leur effet est très limité dans le temps.

Même si le collagène à boire est beaucoup mieux assimilé que dans une crème cosmétique (l’épiderme faisant barrière au collagène), on peut néanmoins se faire des massages en utilisant des baumes hydratants et nourrissants (comme le beurre de karité), cela ne vous fera pas de mal !

Un massage corporel et facial (pour le plaisir de toutes) est le bienvenu pour stimuler le collagène naturellement. Ces massages vous permettront de bien hydrater votre peau pouvant prévenir les vergetures. De plus il aura différents effets en fonction des zones du corps massé : concernant vos jambes il stimulera votre circulation sanguine permettant de prévenir des jambes lourdes, sur votre poitrine il permettra de la tonifier, sur votre ventre et vos hanches il vous permettra de conserver une peau lisse et souple !

Idée beurre nourrissant anti-vergetures : mélanger du beurre de karité, de l’huile d’avocat, d’huile végétale d’Inca Inchi et d’huile végétale de germe de blé.

Et sinon, si on peut lutter contre les rides, diverses études cliniques ont étudié l’effet de l’hydrolysat de collagène ou des peptides de collagène sur l’aspect de la peau (en complément alimentaire). Selon les résultats de ces études, la prise de peptides de collagène améliore l’hydratation et l’élasticité de la peau et contribue à réduire les rides au niveau du visage.[11]

Dans l’assiette

Les aliments riches en collagène

Le collagène peut être consommé, grâce à des aliments naturellement riches en collagène comme: le porc, le bœuf, le poulet (environ 15%) ou encore  le poisson (environ 10%) ou grâce à des compléments alimentaires.

Astuce : Si vous aimez le poulet et/ou le poisson, assurez-vous de consommer la peau qui est très riche en collagène.

Si vous voulez faire le plein de collagène, optez pour un bouillon de poulet ou de bœuf.

Le bouillon n’est pas à réserver uniquement au postpartum, mais peut-être un allié de choix durant la grossesse ou l’accouchement pour reprendre des forces. En plus il est très reminéralisant (riche en minéraux comme le fer, magnésium, zinc…) et faible en calories !

Découvrez une recette de bouillon de poulet sur notre blog.

Existe-il du collagène végétal ?

Il n’existe pas de collagène végétal car il ne peut être produit que par les animaux. Le collagène “sans produit animal” n’existe pas. Seuls les produits animaux contiennent du collagène.

Si vous êtes végétarien ou végétalien et que vous ne mangez pas de viande ou de produits d’origine animale, vous ne pourrez pas faire le plein de collagène par votre alimentation. Vous pouvez cependant consommer des aliments à base de plantes qui peuvent aider votre organisme à  produire du collagène, par exemple en consommant différents composants du collagène, comme les acides aminés et la vitamine C.

Comment stimuler la production de collagène ?

Il est important de consommer des aliments riches en nutriments qui permettent de stimuler la production de collagène dans votre corps.

– Vitamine C : permet de stimuler la production de collagène. La vitamine C est un cofacteur important des enzymes impliquées dans la stabilisation de la triple hélice du collagène.
Source : fruits notamment les agrumes, poivrons, brocolis et de nombreuses herbes aromatiques tel que le persil (nos carrés Happy seeds sont source de vitamine C)

– Zinc : indispensable dans la production de collagène.
Source : boeuf/agneau, noix, épinards, champignons, lentilles, céréales complètes ou cacao.

– Vitamine E : antioxydant, il neutralise les radicaux libres responsables de la destruction du collagène.
Source : épinards, oléagineux (noix, noisettes), avocats, abricots secs ou encore dans différentes huiles (olive, colza).

Collagène et compléments alimentaires

Les différents compléments au collagène

Les compléments alimentaires contiennent du collagène sous forme de collagène ou collagène hydrolysé. Ils peuvent être une bonne option si votre alimentation quotidienne ne vous permet pas de consommer suffisamment de collagène via votre alimentation..

Quels compléments privilégier ?

Le collagène est une “grosses molécule”, il n’est pas directement absorbé par vos intestins pour arriver aux cellules de votre peau, mais il va être broyé par le mécanisme intestinal pour se fragmenter et ce sont ces fragments, plus petits, qui vont être utilisés pour construire le nouveau collagène.

Les compléments alimentaires sous forme de peptides de collagène (ou collagène hydrolysé) correspondent à des chaînes d’acides aminés plus courtes que celles qui composent le collagène dans notre corps. Ils partent ainsi plus vite dans la circulation sanguine pour être utilisés[12]. Le collagène va être ainsi directement absorbé par le corps, rendant donc ces compléments alimentaires plus efficaces.

Des études ont montré que des compléments alimentaires à base de collagène hydrolysé peuvent aider à prévenir l’apparition des vergetures et améliorer la fermeté de la peau.[13]

Les compléments alimentaires de collagène se retrouvent de différentes formes :

– Poudre : facile à ingérer et peut s’incorporer parfaitement dans vos plats ou boisson.
– Gélule : sous forme de cure de collagène
– Autres : barres de céréales riches en collagène ou gélatine concentré en collagène.

Privilégiez les sources de collagènes durables ou traçables, et bio !

A noter que pour le collagène de poisson, le bio n’est pas possible.

Quelle dose par jour ?

La dose journalière du collagène sous forme de peptide de collagène est de 2,5 à 5 grammes par jour (soit 2500 à 5000 mg par jour) concernant les effets sur la peau[14]. Pour un effet sur le soulagement des articulations la dose journalière de collagène hydrolysé est de 10 grammes par jour et 40 mg par jour pour le collagène de type II[15].

En conclusion

Vous l’aurez compris, le collagène est l’une des protéines les plus abondantes du corps humain et sa supplémentation, ou une supplémentation en nutriments pouvant stimuler sa production, n’est pas à mettre de côté surtout pendant ou après une grossesse ! Il est important pour de nombreuses fonctions générales, telles que le maintien de l’élasticité et de l’hydratation de la peau par exemple, et pendant ou après la grossesse, notamment au niveau de l’interface mère-foetus où son expression est primordiale. Il permet également de lutter contre les petits désagréments qui l’accompagnent: vergetures, douleurs articulaires et perte de cheveux !

 

[1] Collagen structure and stability. MATTHEW D.SHOULDERS and RONALD T.RAINES. Annu Rev Biochem. Mars 2009. doi: 10.1146/annurev.biochem.77.032207.120833

[2] Sibilla, S. et al. (2015): An overview of the beneficial effects of hydrolysed collagen as a nutraceutical on skin properties: scientific background and clinical studies. In: The Open Nutraceuticals Journal, 8, p. 29-42.

[3] Collagen fiber orientation and dispersion in the upper cervix of non-pregnant and pregnant women. WANG YAO, YU GAN, KRISTIN M.MAYERS, JOY Y.VINK, RONALD J.WAPNER and CHRISTIN P.HENDON. Plos one. November 2016. Doi : https://doi.org/10.1371/journal.pone.0166709

[4]Collagen at the maternal-fetal interface in human pregnancy. JIA-WEI SHI, ZHEN-ZHEN LAI, HUI-LI YANG, SHAO-LIANG YANG, CHENG-JIE WANG, DENG AO, LU-YU RUAN, HUI-HUI SHEN, WEN-JIE ZHOU, JIE MEI, QUIANG FU and MING-QUING LI. Int J Biol Sci. May 2020. doi: 10.7150/ijbs.45586

[5] Role of collagen derivatives in osteoarthritis and cartilage repair : a systematic scoping review with evidence mapping. GERMAIN HONVO, LAETITIA LENGELE, ALEXIA CHARLES, JEAN-YVES REGINSTER and OLIVIA BRUYRE. Rheumatol Ther. December 2020.  DOI: 10.1007/s40744-020-00240-5

[6] Undenatured type II collagen (UC-II®) for joint support: a randomized, double-blind, placebo-controlled study in healthy volunteers. LUGO J.P et al. Journal of the International Society of Sports Nutrition, 10, 48. 2013

[7] Efficacy and tolerability of an undenatured type II collagen supplement in modulating knee osteoarthritis symptoms: A multicenter randomized, double-blind, placebo-controlled study. LUGO J.P et al. Nutrition Journal, 15. 2015

[8] A double-blind, placebo-controlled, randomised, clinical study on the effectiveness of collagen peptide on osteoarthritis. SURESH KUMAR, FUMIHITO SUGIHARA, KEIJI SUZUKI, NAOKI INOUE and SRIRAAM VENKATESWARATHIRUKUMARA. Journal Sci Food Agric. Mars 2015.  DOI: 10.1002/jsfa.6752

[9] Oral supplementation with specific bioactive collagen peptides improves nail growth and reduces symptoms of brittle nails. DORIS HEXSEL, VIVIAN ZAGUE, MICHAEL SCHUNCK, CAROLINA SIEGA, FERNANDA O CAMOZZATO and STEFFEN OESSER. J Cosmet Dermatol. December 2017. DOI: 10.1111/jocd.12393

[10] Deutsche Apotheker Zeitung (2015): Falten von innen glätten – Der Haut geben, was sie braucht”

[11] Asserin, J. et al. (2015): The effect of oral collagen peptide supplementation on skin moisture and the dermal collagen network: evidence from an ex vivo model and randomized, placebo-controlled clinical trials. In: Journal of Cosmetic Dermatology, 14 (4), p. 291-301.

[12] HumanN (2019): “Collagen vs Gelatin: Is one better?”, abgerufen am 22. Juni 2020.

[13] Oral supplementation of specific collagen peptides has beneficial effects on human skin physiology : a double-blind, placebo-controlled study. E PROKSH, D SEGGER, J DEGWERT, M SCHUNCK, V ZAGUE and S OESSER. Skin Pharmacol Physiol. August 2014.  DOI: 10.1159/000351376

[14] Dietary Supplementation with specific collagen peptides has a body mass index-dependant beneficial effect on cellulite morphology. MICHAEL SCHUNCK, VIVIAN ZAGUE, STEFFEN OESSER and EHRHARDT PROKSCH. J Med Food. December 2015.  DOI: 10.1089/jmf.2015.0022

[15] A double-blind, placebo-controlled, randomised, clinical study on the effectiveness of collagen peptide on osteoarthritis. SURESH KUMAR, FUMIHITO SUGIHARA, KEIJI SUZUKI, NAOKI INOUE and SRIRAAM VENKATESWARATHIRUKUMARA. Journal Sci Food Agric. Mars 2015.  DOI: 10.1002/jsfa.6752