HomeGuideComment augmenter la lactation ?
comment augmenter la lactation

10.01.2019

Comment augmenter la lactation ?

fenugrecGalactogènesStimuler la lactationtisane d'allaitement

Vous craignez de ne pas avoir assez de lait, notamment lors d’un allaitement dont la mise en route a été compliquée (accouchement par césarienne, frein de langue…) ?

Vous êtes retournée récemment au travail et vous constatez une baisse importante de votre production de lait avec la mise place un allaitement mixte?

Autant de situations parfois difficiles à gérer mais qui peuvent se résoudre avec de bons conseils et un soutien adéquat.

Et pourtant plus de la moitié des mamans arrêteraient d’allaiter suite à un manque de lait, réel ou ressenti…

Nous vous expliquons comment marche la lactation, les choses à faire et ne pas faire pour garder une production de lait optimale (adaptée aux besoins de votre bébé), les signes qui peuvent vous aider à identifier une réelle baisse de lait et surtout comment (re) stimuler votre lactation si besoin.

Allaitement : comment marche la lactation ?

Plus votre bébé tète, plus votre corps va produire de la prolactine, l’hormone de l’allaitement. Si les besoins en lait maternel de votre bébé augmentent, votre enfant va naturellement vouloir téter plus fréquemment et plus longtemps. D’où l’importance d’un allaitement à la demande, surtout lors des premières semaines, afin de bien mettre en place la lactation. La production de lait est en effet similaire au principe “d’offre et la demande”: le corps de la maman va s’adapter aux besoins du bébé. Si vous n’allaitez pas régulièrement ou diminuez les tétées, la production de lait va automatiquement s’adapter et votre corps en produira moins.

Les tétés “marathons” (où l’enfant peut réclamer le sein toutes les heures) sont normales, notamment lors des grandes poussées de croissance et de développement, vers 3 et 6 semaines, puis 3 et 6 mois. Ces pics ne durent que quelques jours et permettent à votre corps de s’adapter aux besoins accrus de votre bébé.

Allaitement : comment stimuler la lactation?

Une des questions qui revient souvent durant la grossesse, est de savoir si vous allez avoir assez de lait.

Tout d’abord, rassurez-vous. La plupart des mamans n’ont pas de souci de production de lait, si elles suivent des conseils simples :

–    Un allaitement à la demande, avec des tétés fréquentes et suffisamment longues

–    Une bonne hydratation (mais ne vous forcez jamais à boire)

–    Du repos autant que possible. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire, mais la fatigue peut causer une baisse de la lactation, donc il est important de se ménager autant que possible.

–    Une alimentation équilibrée et variée, avec des collations (les besoins augmentent de 500 kcal en moyenne avec l’allaitement)

La mise en place de la lactation (durant les 6 premières semaines après l’accouchement) est une étape importante pour la réussite d’un allaitement sur le long terme Vous pouvez préparer au mieux votre allaitement dès la grossesse, en vous informant sur le sujet, et en prenant contact avec une conseillère en lactation IBCLC.

En cas de baisse de la lactation, vous pouvez :

–    Augmenter la fréquence des tétées

–    Consommer des aliments qui favorisent la lactation. Voir notre article sur les aliments galactogènes <lien article>

Après une grossesse difficile, un accouchement par césarienne, un accouchement prématuré, ou une séparation avec le bébé juste après la naissance, il peut être difficile de mettre en place l’allaitement et la lactation.

N’hésitez pas à vous faire aider par une spécialiste, qui saura vous accompagner, notamment dans la mise en place d’un tirage régulier de votre lait si besoin est.

Après la reprise du travail, maintenir la lactation peut également être délicat. Si vous ne souhaitez pas tirer votre lait, mais souhaitez poursuivre votre allaitement, veillez à conserver au moins 2 tétés par jour, par exemple celle du matin et du soir, et si vous le pouvez, la tétée de retrouvaille à votre retour.

Allaitement : ce qu’il faut à éviter

A l’inverse, quelles sont les choses à éviter pour garder une bonne production de lait ?

–    Allaiter votre bébé à heure fixe et avec une durée fixe (tétées notamment de moins de 20 minutes). Si votre bébé n’est pas en contrôle des tétées et de leurs durées, la lactation ne se mettra pas en place correctement. De plus, si la durée des tétées est trop courte, il lui sera difficile d’atteindre le lait riche en gras de la fin de la tétée.

–    Introduire systématiquement des compléments : Plus votre enfant tète, plus vous allez produire de lait. Les compléments sont donc à éviter lors de la mise en place de la lactation. Mais si votre pédiatre vous les conseille, vous pouvez toujours demander à une spécialiste en lactation de vous aider à mettre en place un DAL (dispositif d’aide à la lactation), afin de continuer à stimuler la lactation et de permettre une poursuite de l’allaitement

–    Laisser s’installer une mauvaise position au sein et /ou une mauvaise succion: une mauvaise position au sein peut entraîner une succion moins efficace, et donc faire baisser la lactation. Une mauvaise succion peut survenir dès la naissance (en cas de frein de langue), ou après, si votre enfant utilise des biberons ou tétines. Voir nos articles “les positions de l’allaitement” <lien article> et “Comment allaiter correctement?”<lien article> .

–    Utiliser des bouts de seins : les bouts de sein peuvent être utiles en cas de crevasses (voir notre article « Comment éviter les crevasses de l’allaitement » ), mais sur le long terme, le sein est moins stimulé, et bébé peut s’habituer et ne plus savoir comment téter sans. A utiliser quelques jours mais jamais plus.

–    Ne pas donner les deux seins à votre bébé à chaque fois: s’il est important d’alterner le sein que l’on donne en premier, il est bien de toujours donner les deux seins afin de bien stimuler la lactation.

Si votre bébé est très calme et dort beaucoup, surtout lors des premiers jours après sa naissance, vous pouvez essayer de repérer quand il met ses mains à la bouche ou bouge ses lèvres. Ce sont des signes qu’il est prêt à téter. Vous pouvez ainsi essayer de le faire téter toutes les 2 à 3 heures, et lui caresser le coup ou le menton s’il s’endort trop rapidement au sein.

Comment savoir si votre bébé a assez de lait ?

Comme le note la Leche league, vous pouvez vous fier à plusieurs signes pour savoir si votre bébé reçoit assez de lait maternel :

Votre enfant mouille suffisamment de couches

–    Avant la montée de lait qui peut intervenir 2 à 4 jours après la naissance, vous devez voir 1 à 2 couches mouillés, et des selles vertes et un peu visqueuses qui contiennent le méconium

–    A partir du 3ème jour, votre bébé doit salir 5 à 6 couches jetables (un peu plus si vous utilisez des couches en tissu) et 1 à 2 couches de selles molles en 24h

–    A partir de de 6 à semaines, vous devez toujours avoir 5-6 couches mouillées, et 1 à 2 couches de selles, mais parfois moins (tous les 3-4 jours). Si votre enfant est allaité à la demande et va bien, il ne faut pas s’inquiéter d’une éventuelle constipation. En cas de doute, consultez votre pédiatre qui saura vous rassurer.

Si vous constatez que votre bébé mouille moins de couches que cela, il ne faut pas attendre pour consulter votre pédiatre. Une déshydratation va très vite chez les tout-petits, et doit être prise très au sérieux. Par la suite, vous pouvez vous faire aider par une conseillère en lactation qui pourra déterminer si vous avez des problèmes de faible production de lait.

Votre enfant gagne suffisamment de poids

Tous les enfants perdent du poids après leur naissance. Une perte de moins de 7% de leur poids de naissance lors des quatre premiers jours est considérée comme normale.

Combien de poids un enfant en bonne santé doit-il prendre ?

–    Juste après la montée de lait et jusqu’aux 2 premiers mois, on considère qu’un bébé devrait gagner en moyenne 200 g par jour (plus ou moins si c’est une fille ou un garçon)

–    Après les deux premiers mois, une moyenne de 150 g (plus ou moins si c’est une fille ou un garçon) par semaine est une bonne évolution

Vous n’avez en revanche pas besoin de peser votre bébé chaque jour ou d’avoir une balance à la maison. La courbe du poids de votre enfant est à surveiller par votre pédiatre, qui vérifiera aussi si son poids, sa taille et son périmètre crânien évoluent bien ensemble.

Votre bébé tète suffisamment

Durant les 3 à 6 premières semaines, votre bébé doit téter en moyenne jusqu’à 8-12 fois par jour, toutes les 1h30 à 3h. Vous n’avez pas besoin d’encourager votre enfant à téter plus s’il tète un peu moins que cela, tant qu’il mouille bien ses couches, fait des selles régulièrement, et prend du poids.

Votre bébé déglutit correctement

Un autre signe d’une bonne prise du sein et d’une alimentation adéquate est la déglutition. Votre enfant doit déglutir à chaque succion.

Votre bébé est éveillé et est en bonne santé

Si votre enfant a la peau douce, qu’il est éveillé, et qu’il présente un bon tonus musculaire, il a suffisamment de lait.

Baisse de lait : les signes parfois trompeurs

A l’inverse, il faut être prudent dans l’interprétation des signes suivants :

–    Votre enfant tète beaucoup et souvent : cela ne veut pas forcément dire qu’il n’a pas assez de lait. Les bébés ont un fort besoin de succion et de contact, et lors des premières semaines ils peuvent demander le sein jusqu’à 12 fois par jour! Les tétés “marathon” lors des poussées de croissance sont de plus normales vers 3 semaines, 6 semaines, 3 mois et 6 mois, et permettent de stimuler votre lactation pour l’adapter.

–    Votre enfant tète moins ou moins longtemps : votre enfant est peut-être plus efficace qu’avant pour prendre le sein

–    Votre enfant semble avoir faim rapidement après les tétées: le lait maternel se digère beaucoup plus rapidement que le lait infantile, donc il peut demander le sein 1 à 1h30 après la dernière tétée. En cas de doute, faites vérifier sa succion auprès d’un professionnel de l’allaitement

–    Vos seins sont souples ou ne coulent plus : là encore, cela ne veut pas forcément dire que vous avez moins de lait. Avec le temps, votre corps s’adapte aux besoins de votre bébé et va produire exactement ce qui lui faut, sans engorgement

–    Vous n’arrivez pas à tirer beaucoup de lait : toutes les mamans n’arrivent pas forcément à tirer du lait dès le début, et donc le seul résultat des tirages n’est pas forcément un bon repère pour savoir si votre bébé a assez de lait

Dans tous les cas, suivez toujours votre intuition, et n’hésitez jamais à consulter votre pédiatre, une sage femme ou une conseillère en lactation IBCLC !

Allaitement : comment les produits Jolly Mama peuvent vous aider

Chez Jolly Mama, on a aussi connu les baisses de la lactation, les coups de fatigue et la crainte de ne pas avoir assez de lait. C’est pourquoi on a eu l’idée de créer des snacks gourmands, pleins de vitamines et minéraux, qui peuvent vous aider à récupérer et à augmenter votre lactation.

Nos snacks bio contiennent du fenugrec qui est une plante galactogène (et d’autres ingrédients communément considérés comme galactogènes comme l’avoine ou les graines de lin, voir notre article « Aliments galactogènes »). 

Cerise sur la gâteau, ils sont sources de vitamines et minéraux, essentiels pour une bonne qualité du lait et pour combattre la fatigue.

 

Pour allier plaisir et santé, on les a décliné en 4 parfums :

Cho-Chocolat pour les choco addicts, Tout Mymy pour faire le plein d’antioxydants, Croquantissimes aux noisettes et amandes pour les fan de croquants, et Super Seeds, notre combo gourmand et super food.

Bonjour gourmandise, et sans culpabilité !

Go to the shop

Pour conclure

Le plus important est de prendre soin de vous et votre santé,  de vous faire confiance dès la grossesse et pendant votre allaitement. Si vous avez l’impression de ne pas avoir assez de lait, n’hésitez pas à vous faire aider par une conseillère en allaitement IBCLC. Elle pourra vous aider à corriger des problèmes de position ou de succion, et même à re-démarrer un allaitement si besoin.

Dans tous les cas, le remède numéro 1 à une baisse de la lactation reste le bébé lui-même : des tétés plus fréquentes et plus longues pour stimuler une bonne production de lait !