HomeGuideCycleComment soigner les ballonnements pendant les règles ?
vous pourriez a-do-rer !
  • Granola à la tomate et aux herbes de provence

    Tomat'
    apero !

    découvrir
  • Tisane Allaitement Mama Time

    Mama
    Time !

    découvrir

11.01.2021

par Alix D'Antras, naturopathe

Comment soigner les ballonnements pendant les règles ?

ballonementdouleursregles

A chaque fois que vos règles arrivent, c'est la même chose, votre ventre gonfle et vous avez l’impression de ne plus pouvoir fermer votre pantalon comme avant. Votre entourage a beau vous dire que c’est normal et que ça va passer, cela ne vous rend pas la chose plus facile à vivre. Alors que faire pour soulager un ventre gonflé pendant les règles ?

On a plusieurs scoops pour vous. Le premier c’est que ces gonflements du ventre sont certes habituels mais pas pour autant une fatalité. Le deuxième c’est qu’il y a plein d’astuces naturelles à mettre en place pour vous aider à dégonfler avant et pendant vos règles.

Pourquoi mon ventre gonfle-t-il à l’approche de mes règles?

Le lien entre les règles et ballonnements

Le phénomène de ventre gonflé avant les règles est très courant et il est directement lié à nos hormones. Après l’ovulation, notre corps produit beaucoup de progestérone. Cette hormone a comme mission principale de préparer l’utérus à une potentielle grossesse, d’où son nom “pro” “gestation”.

Afin de faciliter la grossesse, la progestérone va user de son pouvoir décontractant pour relâcher l’utérus et réduire les contractions pour maintenir l’œuf fécondé en place. Ce phénomène de relâchement va atteindre d’autres parties du corps comme les intestins situés juste à côté de l’utérus. Avant les règles et sous l’effet de la progestérone, les tissus musculaires situés autour de l’intestin sont moins toniques, le transit a donc tendance à être plus lent et les gaz à s’accumuler, favorisant les ballonnements.

Que faire contre les ballonnements ?

Prendre de l’avance pour éviter le ventre gonflé pendant les règles

Vous êtes abonnée aux ballonnements à l’approche de vos règles? Prenez de l’avance pour permettre à votre corps de gérer au mieux cette période.

Dompter votre stress pour soigner votre ventre gonflé pendant les règles

Le ventre est notre deuxième cerveau. En cas de stress chronique, il n’est pas rare que le système digestif se dérègle. Les intestins contiennent beaucoup de terminaisons nerveuses et à chaque stress celles-ci provoquent des contractions qui accélèrent le transit et empêchent la bonne assimilation des nutriments. Le stress déséquilibre aussi la flore intestinale, favorisant la croissance de mauvaises bactéries qui, lorsqu’elles entrent en contact avec certains aliments, provoquent des gaz.

Si nous ne pouvons pas tout plaquer pour se créer une vie sans stress, il est cependant possible de se créer des “soupapes de décompression” pour faire redescendre le stress régulièrement.

Pour commencer, on instaure des rituels dans la journée ou avant chaque repas en prenant quelques minutes pour respirer profondément par le ventre et calmer le système nerveux [1].

Chaque semaine, on veille à adopter une activité physique régulière afin de réduire le niveau de stress et de corriger sa posture.

Soulager votre digestion pour un ventre moins gonflé pendant les règles

Sous l’effet de la progestérone, la digestion est un peu ralentie juste avant les règles. Pendant les règles, votre énergie est au plus bas, il est donc important de ne pas la gâcher par des processus de digestion trop longs. C’est plutôt le moment de lui donner un coup de main en ayant des repas plus faciles à digérer. On optimise aussi son transit en mettant l’accent sur les légumes, de préférence en jus ou cuits, car les crudités peuvent sensibiliser un estomac ou des intestins déjà fragilisés pendant cette période.

Pour limiter au maximum le risque de ballonnements, on veille surtout à son comportement pendant les repas. Une mastication efficace pendant un repas où l’on prend le temps de manger en conscience est sans doute l’arme la plus efficace contre le ventre qui gonfle et les gaz [2]. Attention enfin à ne pas trop boire pendant les repas pour ne pas diluer le bol alimentaire et à éviter boissons gazeuses et chewing-gums.

Une recette à adopter en cas de digestion un peu ralentie : le bouillon de poulet.

Plébiscité pour le quatrième trimestre, le bouillon peut aussi s’avérer très utile pendant les règles. Hydratant et facile à digérer, il est parfait pour ce moment du cycle où le transit est parfois chamboulé.

Adopter les bons mouvements pour détendre votre ventre

Prendre l’habitude de faire quelques mouvements d’étirements doux comme en yoga peut s’avérer très efficace car cela va détendre la région du ventre et apaiser la sphère nerveuse[3]. Attention à plutôt pratiquer à jeun où quelques heures après avoir mangé.

Après le repas, on adopte la marche digestive, si possible dans un parc,  qui va permettre un doux massage du système digestif tout en relançant la circulation et en oxygénant les tissus.

On évite alors absolument de pratiquer un sport intense ou certaines postures inversées qui risquent de bloquer la digestion, favoriser les fermentations et donc ballonnements et gaz.

Dans la journée, on veille à s’étirer régulièrement et à adopter une posture droite, où l’on ne se tient pas tassée en comprimant le ventre.

Dégonfler en cas de crise de ballonnements

Si vous êtes en pleine “crise” de ballonnements, pensez au charbon. Ses vertus absorbantes sont très efficaces pour venir à bout des gaz [4]. En raison de leur fort pouvoir captant, on laisse passer quelques heures avant de prendre ses médicaments ou compléments alimentaires.

J’aime aussi beaucoup le fenouil, dans vos plats ou en infusion, car il booste les éliminations [5].

Les pommes cuites sont un vieux remède de grand-mère, car elles ont un fort pouvoir décongestionnant.

De par sa richesse en chlorophylle, la spiruline est un super aliment qui détoxifie en douceur. Elle est utilisée pour assainir les intestins et donc impacter positivement la flore intestinale [6].

Rétention d’eau autour des règles

Qu’est ce que la rétention d’eau ?

Impossible de parler de gonflements gênants pendant les règles sans évoquer la rétention d’eau. On appelle rétention d’eau l’accumulation de liquides dans l’espace interstitiel entre les cellules. Concrètement, cela se manifeste par des oedèmes qui apparaissent lorsque notre corps absorbe plus d’eau qu’il n’en élimine.

Contrairement aux ballonnements qui sont localisés sur la zone du ventre, la rétention d’eau peut aussi atteindre la poitrine, les jambes ou les chevilles. Quand cela apparaît autour des règles, c’est du côté du rapport progestérone-oestrogène qu’il faut regarder.

Les causes de la rétention d’eau pendant les règles

La deuxième partie du cycle, aussi appelée phase post-ovulatoire ou phase lutéale est censée être dominée par la progestérone. Il peut cependant arriver qu’il reste encore trop d’oestrogènes et que la balance progestérone-oestrogène ne soit pas bien équilibrée.

Une dominance d’oestrogène ou une hypersensibilité aux oestrogènes peut affaiblir la capacité de filtration du système lymphatique et favoriser la production d’hormones qui vont capter l’eau comme l’aldostérone ou l’angiotensine.

Les oestrogènes ont tendance à augmenter la perméabilité des capillaires et donc à favoriser les oedèmes. Certaines femmes peuvent même prendre deux à trois kilos à l’approche de leur règles.

Enfin, certains contraceptifs oraux ont comme effet secondaire de favoriser la rétention d’eau.

Soulager la rétention d’eau

Le phénomène de rétention d’eau est souvent exacerbé par les hormones mais il a aussi des causes liées au mode de vie.
La consommation de produits industriels trop salés et riches en additifs, l’alcool ou le tabac ont un impact dévastateur sur le système vasculaire. Pour aider ses capillaires à mieux fonctionner, on cherche donc à adopter un mode de vie plus sain avec des repas équilibrés en mettant l’accent sur les légumes riches en calcium comme le kale, le fenouil ou l’épinard [7].

Vous l’aurez compris, tout ce qui va favoriser une bonne circulation sanguine est capital lorsque l’on souffre de rétention d’eau [8].

Bouger pour soulager la rétention d’eau

La sédentarité est donc l’ennemi à abattre. Limitez au maximum les postures assises prolongées, en vous levant régulièrement pour aller boire un verre d’eau, le meilleur draineur naturel. L’adoption d’une activité physique régulière est aussi excellente pour votre circulation, ne la négligez pas.

Lorsque vous êtes assise, pensez à décroiser les jambes le plus souvent possible.

BOIRE n’augmentera pas la retention d’eau

Enfin, attention aux confusions, la rétention d’eau ne veut pas dire que vous buvez trop d’eau, simplement que vous n’arrivez pas à tout filtrer. La bonne hydratation contribue à la santé vasculaire et elle est essentielle à un état de santé optimal. Profitez-en pour vous mettre aux infusions, en vous tournant vers des plantes comme la vigne rouge ou la piloselle qui, par leur richesse en polyphénols, participent à la santé du système vasculaire [9].

Que vous soyez touchée par les ballonnements ou la rétention d’eau autour de vos règles, l’adoption d’une bonne hygiène de vie mais aussi de petites astuces naturelles peuvent vous apporter beaucoup plus de confort pendant cette période.

 

Attention à ne pas vous auto-complémenter, les compléments alimentaires ne sont pas anodins, peuvent interférer avec d’autres compléments, des aliments et des médicaments, ne pas être adaptés à votre situation personnelle, sans compter qu’il faut bien les choisir et adapter les dosages. Il est donc préférable de se faire conseiller par un praticien de santé spécialisé en nutrition (naturopathe ou nutrithérapeute par exemple).

Sources :

[1] Paul, G., Elam, B., & Verhulst, S. J. (2007). A Longitudinal Study of Students’ Perceptions of Using Deep Breathing Meditation to Reduce Testing Stresses. Teaching and Learning in Medicine, 19(3), 287–292.

[2] MERCIER, P., & POITRAS, P. (1992). Gastrointestinal symptoms and masticatory dysfunction. Journal of Gastroenterology and Hepatology, 7(1), 61–65. doi:10.1111/j.1440-1746.1992.tb00937.

[3] Kuttner, L., Chambers, C. T., Hardial, J., Israel, D. M., Jacobson, K., & Evans, K. (2006). A Randomized Trial of Yoga for Adolescents with Irritable Bowel Syndrome. Pain Research and Management, 11(4), 217–224

[4] Jain, N. K.; Patel, V. P.; Pitchumoni, C. S. (1986). Efficacy of Activated Charcoal in Reducing Intestinal Gas: A Double–Blind Clinical Trial. American Journal of Gastroenterology (Springer Nature) . Jul1986, Vol. 81 Issue 7, p532-535

[5] Sidhu, K., Kaur, J., Kaur, G., & Pannu, K. (2007). Prevention and Cure of Digestive Disorders Through the Use of Medicinal Plants. Journal of Human Ecology, 21(2), 113–116.

[6] Finamore, A., Palmery, M., Bensehaila, S., & Peluso, I. (2017). Antioxidant, Immunomodulating, and Microbial-Modulating Activities of the Sustainable and EcofriendlySpirulina. Oxidative Medicine and Cellular Longevity, 2017, 1–14.

[7] Derman, O., Kanbur, N. Ö., Tokur, T. E., & Kutluk, T. (2004). Premenstrual syndrome and associated symptoms in adolescent girls. European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology, 116(2), 201–206.

[8] Güner Çiçek. The effect of regular aerobic exercises on premenstrual syndrome in sedentary women. Baltic Journal of Health and Physical Activity 2018; 10(2): 34-42

[9] Amor, S., Châlons, P., Aires, V., & Delmas, D. (2018). Polyphenol Extracts from Red Wine and Grapevine: Potential Effects on Cancers. Diseases, 6(4), 106. doi:10.3390/diseases6040106

 

A propos d’Alix d’Antras
Alors qu’elle commençait ses études de naturopathie, elle a expérimenté le parcours difficile du désir d’un enfant qui n’arrive pas. Diagnostiquée SOPK, elle a très vite axé sa formation et ses recherches personnelles sur les moyens naturels de rétablir son équilibre hormonal et d’optimiser sa fertilité. 
Aujourd’hui naturopathe à Paris et maman d’Edouard, un petit garçon de 6 mois, elle se décrit comme naturopathe au féminin car aider les femmes à devenir actrices de leur santé est vraiment ce qui la passionne. 

La suivre sur Instagram

Alix d'Antras