HomeGuideSantéFièvre et allaitement
Fièvre et allaitement

09.01.2019

Fièvre et allaitement

fièvreSanté

Etat grippal ou poussée de fièvre, la jeune maman peut s’interroger sur la poursuite de l’allaitement pendant un épisode fiévreux.

Vais-je contaminer mon enfant ? Existe-il des risques pour la santé de ce dernier ? Mon lait est-il toujours aussi bon pour mon bébé ? Y-a-t-il des précautions à prendre lors de l’allaitement ?

Les avis peuvent diverger sur la nécessité de sevrer son enfant en cas d’apparition de symptômes tels que la fièvre.

Le plus souvent, l’allaitement du bébé peut être poursuivi sans problème, et continuer à protéger bébé.

Episode fiévreux et risque de contagion du bébé lors de l’allaitement

Dans de nombreuses maladies (grippe etc.), la maman peut être contagieuse avant même que les premiers symptômes ou la fièvre n’apparaissent.

Dans la mesure où la maman et le bébé sont toujours en contact, ce dernier est, dans la plupart des cas, déjà exposé à l’infection. L’arrêt de l’allaitement n’est pas nécessaire, voir pas souhaitable.

Au contraire, la poursuite de l’allaitement peut permettre au bébé de bénéficier des anticorps produits par la maman et qui sont transmis via le lait maternel. Ces anticorps présents dans le lait, permettront à l’enfant de mieux combatte une infection ou tout simplement d’éviter que celui-ci ne soit contaminé. Voir également notre article sur le Lait maternel et lmmunité.

Les précautions à prendre en cas de fièvre chez la femme allaitante

La compatibilité de l’allaitement avec la prise de médicaments

Si pendant la grossesse la quasi-totalité des traitements médicamenteux  à l’exception du paracétamol est à proscrire, il en va autrement après l’accouchement et même en cas d’allaitement de l’ enfant.

Vous pouvez consulter des ressources comme le CRAT pour vérifier avec votre médecin ou pharmacien la compatibilité de votre traitement avec l’allaitement. 

Dans la plupart des cas, et après avis médical, la maman pourra maintenir l’allaitement de son bébé dans la durée, il existe des médicaments alternatifs qui peuvent être prescrits lors de l’allaitement. N’hésitez pas à insister et à parler du CRAT, tous les médecins ne sont pas au courant que cette ressource existe.

Tirer son lait si besoin

Dans les cas rares où la prise d’un traitement est incompatible avec l’allaitement, vous pouvez tirer votre lait pour reprendre l’allaitement par la suite. 

On prend soin de son alimentation pour récupérer plus vite

Lorsque la fièvre survient, il peut arriver que la fatigue entraîne une diminution de l’alimentation et de l’hydratation chez la jeune maman. On peut moins ressentir la faim et la soif.

On veille donc à prendre soin de soi, bien se nourrir et bien s’hydrater !

En conclusion

Dans la plupart des cas de maladies de la maman, le maintien de l’allaitement de son bébé est possible voire même encouragé.

Si toutefois il était contre indiqué de maintenir l’allaitement, il devrait également être envisageable de trouver des moyens de substitution (tirer son lait) le temps pour la maman de se rétablir.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à demander des conseils à son médecin, à vérifier la température de son enfant, et surtout, il ne faut jamais procéder à l’automédication.

Take care mama