HomeGuideAllaitementLa confusion sein tétine, mythe ou réalité ?
vous pourriez a-do-rer !
  • Lot découverte allaitement

    Découverte Allaitement

    découvrir
  • Myrtilles Allaitement

    Tout
    mymy !

    découvrir

13.10.2020

par Jolly Mama

La confusion sein tétine, mythe ou réalité ?

allaitementBiberonconfusiontétine

On entend beaucoup de messages contradictoires sur la confusion sein tétine. Une "confusion" pourrait apparaître avec l’utilisation d’un biberon, d’une sucette ou encore de bouts de sein. Est-ce un mythe ou une réalité ?

Comment l’éviter ? Quels troubles révèle-t -elle ? Comment la reconnaître et quelle solutions si elle s’est déjà installée?
Retour complet avec Caroline de Ville, médecin généraliste et IBCLC et Lynda Pourchet, Consultante en lactation IBCLC.

La confusion sein tétine, qu’est-ce que c’est ?

Ce qu’on entend traditionnellement derrière la confusion sein tétine

Lorsqu’on donne un biberon ou une tétine à un enfant allaité, celui-ci pourrait refuser le sein de sa mère. Et cette confusion pourrait survenir à n’importe quel moment, au bout du 1er ou 10ème biberon, et quelque soit l’âge du bébé.

Ce qu’en disent les experts : Non, un bébé ne « confond » pas le sein de sa mère avec un biberon. Il ne refusera jamais le sein de sa mère ! Jamais au grand jamais même quand il deviendra grand ! (…) Non mais, sérieusement, il ne faudrait pas prendre les bébés pour des imbéciles !” 

Ce qu’est réellement la “confusion sein tétine”

La “confusion” (qui n’en est pas une réellement), survient quand le bébé présente des troubles de succion en amont.

“Un bébé qui a un trouble de succion à qui on va donner un(e)/des biberons/tétines/pouce est en effet à risque de ne plus pouvoir réussir à (et non vouloir) reprendre le sein par la suite !”

A l’inverse, un biberon donné de façon physiologique à un enfant qui n’a pas de trouble de succion n’aura pas d’impact (= il passera de l’un à l’autre sans souci)”.

Il est donc temps de changer de vocabulaire !

Et la préférence de débit ?

Parfois on entend parler d’une préférence de débit : le bébé se mettrait à refuser le sein par “paresse” car le débit du biberon est plus rapide, alors qu’au sein il doit faire un effort pour téter.

Là encore, il s’agit de troubles de la succion. Comme le souligne Lynda : “Un bébé n’est pas paresseux, Il a plutôt du mal à revenir au sein de sa mère” 

La succion, un acquis vital pour toute la vie

Les autres rôles de la succion

Il ne faut “pas moins de 31 muscles, 6 des 12 paires de nerfs crâniens et 3 nerfs cervicaux” pour que la succion se fasse. A la naissance, bébé sait téter (par réflexe archaïque).

La succion ne sert pas qu’à nourrir bébé, mais est vitale pour plein d’autres choses le saviez vous ? 

Former les os du crâne

Le mécanisme de succion au sein permet d’agir sur la pression intracrânienne pour permettre au crâne de se modeler : “La pression de la langue exercée sur le palais lors de la succion et au repos permet donc de faire bouger et de balancer les os crâniens.”

Former le palais

La succion au sein permet également de modeler le palais et de permettre sa croissance harmonieuse, capital pour une bonne santé : “D’un point de vue anatomique, le palais n’est autre que la fondation des voies respiratoires supérieures. Une croissance optimale du palais permettra donc suffisamment d’espace pour les dents définitives, une meilleure aération des sinus, des narines, des oreilles via la trompe d’Eustache.!”

Développer la mâchoire

La succion au sein permet un bon développement de la mâchoire (maxillaires et muscles de la face). La forme du visage est génétique mais la succion au sein mobilise tellement de muscles qu’elle a un impact énorme sur le visage, la mâchoire…

“Les bébés naissent souvent avec un menton en arrière (rétrognathie). La succion permet donc une propulsion de celui-ci avec un alignement des deux mâchoires. Finalement, la forme du visage des bébés, enfants, adultes ne dépend pas tellement du code génétique reçu par leurs parents, mais bien de la succion qu’ils ont acquis (ou pas) durant les 3 premières années de leur vie ! Tout se joue dans les 3 premières années de vie !”

Apprendre à respirer par le nez

La succion au sein oblige l’enfant à respirer par le nez, qui est la respiration la plus efficace et celle qui amène le plus d’oxygénation au cerveau. C’est la seule qui active le système vagal, le système de relaxation du corps. 

Un bébé au biberon peut se mettre en apnée et respirer par la bouche.

“Plus l’allaitement sera long et meilleure sera la programmation cérébrale de la ventilation. Sucer son pouce ou la tétine est donc aussi une compensation que le bébé ou l’enfant a mis en place pour améliorer ou sauvegarder sa respiration nasale.”

La confusion sein tétine, révélateur d’un problème de succion sous-jacent

Après l’introduction d’une tétine ou d’un biberon, le bébé n’arrive plus à téter efficacement et à extraire le lait du sein. 

Une des hypothèse avancée serait que la succion de l’enfant présentait une fragilité en amont, qui l’empêcherait de s’adapter lorsqu’une tétine est introduit. Ce n’est alors pas tellement la tétine qui est en cause ou le contenant, mais un trouble sous jacent qui va l’empêcher de s’adapter.

Quels sont les signes d’une confusion sein biberon ?

Bébé ne sait plus quoi faire du sein, il tétouille

Bébé s’énerve au sein et donne l’impression de refuser le sein

Bébé pince au sein ou “fait le pic vert c’est à dire qu’il prend, lâche, reprend, lâche le sein”

Attention il y a d’autres raisons qui peuvent expliquer que bébé s’énerve au sein, par exemple un débit trop important, une otite, un reflux…Dans le doute, on se rapproche d’une IBCLC pour vous aider à poser le bon diagnostic.

Quels sont les causes d’une confusion sein biberon ?

Les causes de ce trouble peuvent être diverses :

– Tensions qui peuvent provenir soit de freins non détectés (lèvres, langue, joues), entravant la mobilité de la langue

– Tensions lors de la grossesse et de l’accouchement non résolues

– Incompatibilité de taille mâchoire /langue 

– Prématurité

– Difficulté de coordination de succion et déglutition…

Il s’agit d’abord d’explorer ses causes plutôt que de montrer du doigt tel ou tel contenant.

Quelles conséquences à la confusion sein biberon ?

Bébé va mécaniquement moins téter. La production va alors baisser.

Mais surtout, derrière cette “confusion sein biberon”, ce cache des troubles de la succions, souvent causés par des tensions :

“Pour compenser et soulager ces tensions, ces bébés (des enfants) auront un besoin de téter tout le temps (un pouce, une tétine, le sein). Ils cherchent à combler ce manque de contact entre le palais et la langue par leur pouce, la tétine ou le sein. Ils cherchent à soulager leurs tensions.”

Did you know ? Si la langue ne s’applique pas sur le palais, elle ne peut stimuler le système parasympathique de l’apaisement. 

La succion pouce tétine ou le sein toujours en bouche sont des compensations du travail que ne fait pas la langue. La sucette va compenser et le bébé aura une respiration nasale lors de sa succion mais quand il s’endort avec la sucette ou le pouce dans la bouche sans la téter il peut respirer par la bouche  la tétine maintien la langue en position basse)…

Comment faire pour minimiser le risque de confusion ?

Utiliser d’autres contenants

Il n’existe pas de biberon ou de tétine qui permettent d’éviter la confusion à 100%.

Si vous retourner au travail ou devez confier votre enfant, vous pouvez minimiser le risque de confusion en essayant des contenants alternatifs  comme:

– le DAL (Dispositif d’Aide à la Lactation)

– la seringue

– la soft cup ou la cuillère (bébé va laper le lait)

– le verre (à partir de 6 mois)

“Ces méthodes utilisent de manière dite plus « physiologique » les muscles de la langue et du visage pour boire. Elles sont une sorte de thérapie myofonctionnelle. Le thérapie myofonctionnelle n’est autre que la rééducation des muscles du visage et de la bouche”

Pour plus de détail là dessus, voir notre article sur les différents contenants pour donner le lait. 

Donner le biberon de manière physiologiques selon la méthode du Bottle paced feeding

Si vous décidez d’opter pour le biberon, vous pouvez le faire de façon plus physiologique avec une technique appelée “bottle paced feeding”, qui respecte le rythme du bébé. 

Si le bebe n’a pas de trouble de succion (freins compris) on fait attention à :

1/ garder une Position assise

L’enfant est en position assise ou semi assise et non allongée, et surtout on prend le temps et on lui laisse faire des pauses. 

2/ choisir ses tétines

On privilégiera des tétines rondes et longues.  On éviter les tétines aplaties et courtes, qui veulent mimiquer le sein, tétines ditent “physiologiques” et qui l’obligeront à pincer.

3/ présenter le biberon à l’horizontal

Ainsi Il sera plus en contrôle de ce qu’il prend, et pourra faire refuser le lait. 

Un biberon donné à la verticale à un bébé couché dans les bras va quoiqu’il arrive faire du goutte à goutte sur la langue de bebe qui a un réflexe de succion (il n’a donc pas d’autre choix que de continuer à téter même s’il n’a pas faim). Les réflexes archaïques sont des actions involontaires ( la succion en fait partie)

4/ Faire des pauses quand bebe arrête sa succion et sortir le bib de sa bouche 
5/ Prendre le temps

Avec cette technique, un biberon prendra au moins une vingtaine de minutes et bébé aura le temps de voir apparaître un vrai sentiment de satiété.

N’hésitez pas à en parler avec votre nourrice ou votre crèche, pour trouver ensemble une solution qui convienne à votre bébé, à la structure d’accueil et qui protège au mieux votre allaitement dans la durée. 

Je soupçonne une confusion, quelles solutions ?

La confusion, ça se soigne !

“Il est vraiment important de garder en tête que, quel que soit l’âge du bébé, de l’enfant, de l’adulte, il n’est jamais trop tard pour agir.”

Ensuite, il sera important de faire diagnostiquer son problème de succion par un spécialiste, et de rééduquer sa succion. Cela peut prendre du temps, mais avec une bonne prise en charge, c’est possible !

Remettre bébé au sein

On supprime immédiatement la source de la confusion et on essaye d’autres contenants alternatifs comme mentionnés ci-dessus. On remet bébé au sein, on se fait accompagner par une consultante en lactation IBCLC.

Si votre bébé a plus de 6 mois

On essaye le verre, ou les flans de lait maternel (lait maternel épaissi avec de l’agar agar), que bébé peut manger avec la cuillère. 

Votre enfant peut aussi manger des aliments de table en votre absence et se rattraper à votre retour (matin, week-end…)

On réintroduit les tétées la nocturnes pour compenser.

Aider bébé à se réconcilier avec le sein

Voici quelques conseils pour que votre bébé reprenne plaisir à téter:

– On peut faire des compressions pour que le lait coule un peu plus vite. On peut aussi exprimer son lait à la main pour stimuler son réflexe d’éjection.

– On privilégie un endroit calme, avec peu de lumière pour allaiter, pour que bébé ne soit pas “déconcentré”

– On évite de le forcer et on fait un autre essai plus tard

Et surtout, on se fait confiance et on met bébé au sein le plus souvent possible, sans regarder la montre !

 

Merci à Caroline de Ville, médecin généraliste, IBCLC spécialisé dans la problématique des freins restrictifs buccaux, formatrice pour les professionnels de la santé et Lynda Pourchet, Consultante en lactation IBCLC (24), formée en freins restrictifs buccaux et Intégration motrice primordiale.  

Cet article site leur article très complet “Le syndrome de « confusion » entre sein, tétine et biberon”, que nous vous conseillons d’aller voir si vous voulez aller encore plus loin. Il possède notamment des illustrations très parlantes.