HomeGuideCycleLa symptothermie : une contraception naturelle et efficace
La symptothermie
vous pourriez a-do-rer !
  • Ampoules bio pour le Syndrome Premenstruel

    Before Periods

    découvrir
  • Ampoules bio pour les règles douloureuses

    Welcome Periods

    découvrir

26.04.2021

par Jolly Mama

La symptothermie : une contraception naturelle et efficace

contraceptioncycle

Et si on reprenait notre corps et notre cycle en main ? En France, la pilule reste le moyen de contraception le plus utilisé, notamment car elle est considérée comme le moyen le plus fiable.

Pour autant, la pilule n’est pas du tout anodine pour notre corps (cf notre article sur Les dessous de la pilule) et est de plus en plus controversée.
Les méthodes naturelles sont rarement présentées par les spécialistes en France, souvent jugées trop peu fiables ou trop compliquées.
Pourtant, la symptothermie présente de nombreux atouts, et notamment un taux de réussite très proche de celui de la pilule !

La symptothermie, c’est quoi ?

La symptothermie est une méthode d’observation de la fertilité qui s’appuie sur le suivi de plusieurs signes (contrairement à d’autres méthodes naturelles qui n’en suivent qu’un seul) :

La température :

La température évolue au cours du cycle et augmente après l’ovulation.

Elle doit être prise dès le matin, et il faut un suivi régulier pour comprendre l’évolution. En théorie, la température est basse pendant la première partie du cycle, puis elle augmente sur la seconde partie (après l’ovulation) avec l’action de la progestérone. En pratique, c’est parfois moins simple, et il est préférable de se faire accompagner pour apprendre à décrypter correctement sa courbe !

La glaire cervicale :

Ce sont les sécrétions blanches, jaunes, que l’on retrouve dans la culotte. Produite par le col de l’utérus et sécrétée sous l’influence des œstrogènes, elle permet de favoriser la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde. Elle a différents aspects au cours du cycle (crémeuse, pâteuse, visqueuse, glissante, transparente) et on repère un changement brusque après l’ovulation (chute des œstrogènes). Elle devient généralement plus blanche et compacte après l’ovulation, mais parfois elle disparaît. C’est important d’apprendre à connaître “sa glaire” et son évolution au cours du cycle.

Quelques indices pour comprendre la phase fertile :

  • plus il y a de glaire, plus on est fertile
  • plus c’est liquide, plus on est fertile.

(Le suivi de la position du col de l’utérus peut également être ajouté. On peut notamment étudier sa position, son ouverture, sa fermeté car ces paramètres évoluent au cours du cycle. Astuce : un col dur, sec, bien fermé indique qu’on est dans une phase infertile!)

Vous devez suivre une phase d’apprentissage d’au minimum 6 cycles avant de pouvoir s’approprier pleinement la méthode. Il faut suivre à la fois la température et les glaires car des événements extérieurs peuvent venir perturber l’un ou l’autre des signes.

Pendant les premiers temps, essayez de vous faire accompagner par un professionnel de santé spécialisé en symptothermie ou une formatrice en symptothermie. Certaines applications (comme moonly) peuvent vous accompagner mais nous vous recommandons de ne les utiliser qu’une fois que vous maîtrisez parfaitement la méthode (ou en complément de l’apprentissage).

L’objectif est de bien reconnaître tous les signaux permettant de savoir quand nous sommes en phase fertile. En dehors de cette phase, pas ou très peu de risque d’avoir une grossesse !

La phase fertile, avec cette méthode, dure environ 10 jours. Elle se calcule en tenant compte de la durée de vie des spermatozoïdes dans la glaire cervicale et de la durée de vie de l’ovule dans la trompe utérine, plus une période de sécurité avant et après.

Par ailleurs, cette méthode en dehors du fait qu’elle n’est absolument pas invasive pour notre corps ou pour la planète (non polluante, pas de déchet) a également l’avantage d’être très peu coûteuse : le seul matériel nécessaire est un bon thermomètre et un support pour noter les paramètres.

La symptothermie pour qui et pour quoi ?

La symptothermie est une méthode de gestion de son cycle qui peut convenir à toutes celles qui veulent reprendre leur cycle en main, notamment post pilule.

Vous pouvez utiliser la symptothermie à tout moment de votre vie de la femme, y compris pendant l’allaitement et la préménopause, et également pour les femmes qui ont des cycles irréguliers.

Notamment, vous pouvez utiliser cette méthode :

Comme moyen de contraception

La symptothermie permet de définir la fenêtre de fertilité. Pendant cette période il faudra éviter la pénétration vaginale ou recourir à l’utilisation de préservatifs (ou autres moyens barrière). Il faut appliquer la méthode avec grande rigueur pour limiter au maximum le risque de grossesse non désirée. Le compagnon doit être investi dans la méthode et accepter d’agir différemment pendant la phase fertile.

Comme méthode pour planifier une grossesse

La fenêtre identifiée fertile permettra au couple de maximiser les chances de grossesse. Pour mettre toutes les chances de votre côté pour un projet bébé, retrouvez notre article sur Comment maximiser ses chances de tomber enceinte.

La symptothermie permet par ailleurs tout simplement de se réapproprier son cycle. Or, on sait que le cycle en dit long sur notre équilibre hormonal et notre santé. Apprendre à détecter des anomalies peut nous permettre de remédier de façon anticipée à des soucis de santé.

Savoir utiliser la symptothermie permet d’anticiper l’arrivée des règles (notamment en cas de cycles irréguliers) et de détecter les premiers symptômes de la préménopause.

La symptothermie comme moyen de contraception, quel succès ?

Cette méthode affiche des taux de grossesse non planifiés très bas, proches des dispositifs hormonaux. Cela a été justifié par une étude allemande[1] de plus de 20 ans, reprise notamment par le Quotidien du médecin.

Si elle est apprise et appliquée correctement, la symptothermie présente un indice de Pearl de 0,4[2] (pourcentage de femmes qui utilisent la méthode et tombent enceintes dans l’année). Par comparaison, l’indice de Pearl de la pilule est de 0,3.

Cet indice est calculé pour des couples qui ont été formés et suivi pendant 3 cycles minimum.

Où se renseigner ?

Le compte instagram de @la.symptothermie.avec.eugenie est une vraie mine d’or ! (Elle nous a relu l’article, un grand MERCI à elle !)

Sur Facebook, vous trouverez des informations sur la page de la Symptothermie.

 

 

SOURCES :

[1] Frank-Herrmann P.et col. Efficacité d’une méthode de prévention de la grossesse basée sur la connaissance de la fertilité, en relation avec le comportement sexuel du couple pendant la partie fertile du cycle : une enquête longitudinale prospective – Human Reprod. , 22, 5 (2007) p. 1310-1319

[2] HAS, État des lieux des pratiques contraceptives et des freins à l’accès et au choix d’une contraception adaptée, 2013