HomeGuideAllaitementLe don de lait
Le don de lait
vous pourriez a-do-rer !

17.12.2020

par Jolly Mama

Le don de lait

allaitementdon de lait

En 2018, les lactariums français ont recueilli 44600 litres de lait de dons anonymes, mais, malgré cela, il manque chaque année des dons pour subvenir à tous les besoins.

Et les besoins se sont accrus depuis cet automne, avec le deuxième confinement, surtout en Ile de France, la région où les dons se font plus rares. Il faudrait une centaine de nouvelles donneuses pour revenir dans le vert.

Or pour les prématurés, il n’y a pas de substitut possible, le lait maternel est quelque chose de vital.

Pour mettre les choses en perspective, il faut 7 litres à un grand prématuré pour atteindre un poids qui l’autorise à consommer du lait infantile (soit 1700-1800 g environ 34 SA)[1]

Qu’est ce qu’un lactarium ?

C’est un lieu dans lequel on analyse et on pasteurise le lait des mamans, soit à destination de leur propre enfant prématuré hospitalisé (don personnel), soit pour d’autres enfants (don anonyme et gratuit).

A noter que les pratiques diffèrent entre les centres hospitaliers pour les dons personnels, certains donnent du lait cru, d’autres du lait pasteurisé [2]. Le sujet est assez sensible.

Les critères de décisions peuvent également varier :

Un des facteurs est le risque d’exposition au CMV. La séroprévalence chez les femmes est de 40 à 50%. Dans la majorité des cas, il y a une réactivation du CMV avec excrétion dans le lait de mère. Or les prématurés n’ont pu bénéficier des anticorps maternels progressivement transmis à partir du 3ème trimestre.

Un des autres facteurs de décision peut être le lieu du tirage (si le lait a été tiré dans le service, et non à la maison : il y aurait plus de risques de ruptures de la chaîne du froid pour le lait recueilli au domicile et transporté).

Quels bébés reçoivent le lait donné ?

Le lait est utilisé le plus souvent pour des bébés hospitalisés. Ils reçoivent du lait de lactarium le temps que la lactation de leur propre mère se mette en route ou lorsque la maman ne peut pas ou ne souhaite pas allaiter.

90% des bébés recevant les dons de lait sont des bébés prématurés, le restant sont des bébés hospitalisés pour des pathologies graves du système digestif [3].

Quand l’enfant n’est pas encore en capacité de coordonner sa succion/ déglutition/respiration, le lait est donné par la sonde naso-gastrique avec possibilité de quelques gouttes dans la bouche si celui-ci est réveillé.

Les bénéfices du lait maternel

Développement du tube digestif

Le lait maternel facilite la tolérance de l’alimentation par sonde, car il améliore la motricité intestinale. Il soutient le développement du tube digestif.

Il est également plus adapté aux fonctions de digestion et d’absorption du prématuré : la digestion du lactose est facilitée et le lait maternel non pasteurisé contient une lipase qui améliore le coefficient d’absorption des graisses.

Protections contre complications

Si le lait maternel Le lait maternel permet également de prévenir contre certaines complications spécifiques et potentiellement graves liées à la prématurité comme les infections bactériennes [4][5], la rétinopathie ou encore l’entérocolite ulcéro-nécrosante [6][7][8][9].

Une alimentation au lait maternel permettrait également une réduction du risque de re-hospitalisation des enfants [10].

Facteurs de croissance

Enfin, le lait maternel contient des facteurs de croissance endothélial vasculaire, pouvant aider à un bon développement du coeur [11].

Développement cognitif

Le lait maternel contient de nombreux acides gras à longue chaîne, mais également d’autres composants comme la taurine, des agents antioxydants (béta carotène, la vitamine E ou l’inositol), qui  amélioreraient les fonctions cognitives et visuelles.

Plusieurs études ont confirmé le meilleur développement cognitif des prématurés nourris au lait maternel [12][13].

Une étude longitudinale sur 7 ans portant sur 300 prématurés nourris par sonde au lait maternel [14] a montré qu’une alimentation majoritairement au lait maternel pendant les 28 premiers jours de vie était associée à un meilleur développement du cerveau, à un meilleur QI, une meilleure mémoire et un meilleur développement moteur.

Don de lait : comment donner?

Qui peut donner son lait ?

Toute femme qui allaite et désire donner son lait peut le faire ! Les conditions de dons (quantités minimales, fréquence des collectes, âge du bébé allaité..) varient cependant selon les centres.

Don de lait : Trouver un lactarium en France

Il existe 20 lactarium à usage externe en France. Il existe également des lactarium à usage interne, qui prennent en charge exclusivement les dons de lait personnalisés recueillis par une mère pour son propre enfant.

Voici le lien pour trouver le plus proche de chez vous ici.

Quels sont les contrôles mis en place ?

On doit cependant respecter certaines règles, comme : ne pas fumer, ne pas boire d’alcool etc

Un entretien et un questionnaire médical à remplir par le médecin qui a suivi ma grossesse, pour vérifier certains facteurs de risque (tabagisme, prise régulière de certains médicaments toxiques….) incompatibles avec le don de lait.

Un dépistage sérologique est pratiqué lors du 1er don à partir d’une prise de sang, et renouvelé tous les 3 mois pendant la durée du don (Sida, Hépatite B, Hépatite C, HTLV) [15]

Quels sont les gestes à suivre quand je recueille mon lait ?

Je dois également respecter des mesures d’hygiène simples (gage de sécurité pour les nourrissons qui recevront le lait.

Avant chaque recueil, bien se laver les mains et les seins avec un savon non parfumé, puis se sécher la peau avec un papier jetable.

Le matériel utilisé pour le recueil (biberons de recueil, téterelles et tubulures, coquilles, tire-lait manuel) doit être systématiquement dégraissé au liquide vaisselle puis stérilisé. Les biberons de collecte sont déjà stérilisés.

Une fois le recueil terminé, le lait doit être transvasé dans un biberon. Celui-ci sera à garder pendant 24 h dans le frigo et vous pourrez cumuler le lait de plusieurs recueils dans un même biberon tout au long de la journée

Le lait doit être refroidi sous un robinet d’eau froide, puis placé dans la zone la plus froide du réfrigérateur à + 4°C.

En fin de journée , le biberon doit être stocké au congélateur à -18°C.

Les questions fréquentes autour du don de lait

Mon enfant risque-t-il de manquer de lait ?

Toute maman qui allaite peut tirer un peu de son lait en plus pour en faire un don. De plus, plus le sein est stimulé, plus il est vidé, plus je produis. Certaines femmes peuvent ainsi allaiter des jumeaux, voir des triplés. Donc no panic de ce côté là.

Et les prélèvements sont immédiatement abandonnés en cas de baisse anormale de la lactation..

J’ai besoin de quoi ? Ça va me coûter cher ?

La seule contrainte est de disposer d’un congélateur ou d’un compartiment 3 étoiles d’un combiné réfrigérateur-congélateur.  Pour le reste, les lactariums mettent du matériel à disposition comme des tires lait manuels ou électriques, et des biberons de collecte déjà stérilisés. Je peux aussi donner mon lait si je suis encore à la maternité.

Je dois me déplacer ?

Non, les collecteurs passent régulièrement au domicile des donneuses pour recueillir le lait et le rapporter au lactarium.

Nous espérons que cet article sur le don de lait vous aidera !

Pour plus d’information : https://association-des-lactariums-de-france.fr/

[1] Lactarium et circuit du lait, 2018

[2] Lactarium et circuit du lait, 2018

[3] Lactarium Ile de France

[4] De Silva A, Jones PW, Spencer SA. Does human milk reduce infection rates in preterm infants? Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2004;89:F509-13.

[5] Ronnestad A, Abrahamsen TG, Medbo S, Reigstad H, Lossius K, Kaaresen PI, Egeland T, Engelund IE, Polit C, Irgens LM, Markestad T. Late-onset septicemia in a Norvegian national cohort of extremely premature infants receiving very early full human milk feeding. Pediatrics. 2005;115:269-76.

[6] Boyd CA, Quigley MA, Brocklehurst P. Donor breast milk versus infant formula for preterm infants: systematic review and metaanalysis. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2007;92(3):F169-75

[7] Probiotics (Lactobacillus acidophilus and Bifidobacterium bifidum) prevent NEC in VLBW infants fed breast milk but not formula.

[8] Boyd CA, Quigley MA, Brocklehurst P. Donor breast milk versus infant formula for preterm infants: systematic review and meta-analysis. Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed. 2007;92(3):F169-75.

[9] Quigley MA, Henderson G, Anthony MY, McGuire W. Formula milk versus donor breast milk for feeding preterm or low birth weight infants. Cochrane Database Syst Rev. 2007;(4):CD002971.

[10] Vohr RB, Poindexter BB, Dusick AM, et al. Persistent beneficial effects of breast milk ingested in the neonatal intensive care unit on outcomes of extremely low birth weight infants at 30 months of age. Pediatrics 2007 ; 120 : e953-e959

[11] Lewandowski AJ et al., Breast milk consumption in preterm neonates and cardiac shape in adulthood. Pediatrics 2016 ; 138(1) : e20160050.

[12] Rozé J-C, Darmaun D, Boquien C-Y, et al. The apparent breastfeeding paradox in very preterm infants: relationship between breast feeding, early weight gain and neurodevelopment based on results from two cohorts, EPIPAGE and LIFT. BMJ Open 2012;2:e000834.

[13] Vohr RB, Poindexter BB, Dusick AM, et al. Persistent beneficial effects of breast milk ingested in the neonatal intensive care unit on outcomes of extremely low birth weight infants at 30 months of age. Pediatrics 2007 ; 120 : e953-e959

[14] Mandy B. Belfort et al., Breast Milk Feeding, Brain Development, and Neurocognitive Outcomes: A 7-Year Longitudinal Study in Infants Born at Less Than 30 Weeks’ Gestation, The Journal of pediatrics 2016 ; 177 : 133–139.e1.

[15] https://association-des-lactariums-de-france.fr/