HomeGuideSantéQuelle est la durée de l’allaitement?

04.01.2019

Quelle est la durée de l’allaitement?

allaitement non écourtéBienfaits allaitementDurée allaitement

Allaiter son bébé, oui mais jusqu’à quand? C’est souvent une des questions que se posent les mamans qui envisagent d’allaiter leur bébé.

Pourtant il n’y pas de bon âge pour allaiter ou arrêter l’allaitement. La bonne durée est celle qui convient à la maman comme au bébé, dans un équilibre qui se construit au jour le jour. Parfois, la reprise du travail est considérée à tort comme la fin programmée de l’allaitement, alors qu’il reste possible de continuer à allaiter  même après un retour au travail. Voir à ce sujet notre article “Allaitement et reprise du travail” pour savoir comment concilier les deux sereinement.

La décision d’allaiter, tout comme sa durée est avant tout un choix personnel, qui vous appartient.

Il est tout aussi important de ne pas se sentir obligée d’allaiter, comme d’ignorer une pression extérieure qui vous dirait d’arrêter car votre enfant est trop “grand”

Durée moyenne de l’allaitement maternel

Dans plupart des cultures traditionnelles où l’allaitement maternel reste la norme, l’enfant est allaité en moyenne jusqu’à 2-3 ans.

En France, si 70% des mamans allaitent leur bébé à la naissance, elles ne sont plus que 50% 1 mois après l’accouchement, 20% à 6 mois et 5% à un an. La durée moyenne de l’allaitement est de 4 mois, ce qui est déjà en forte progression par rapport aux années 90, où elle était proche de 2 mois.

C’est cependant peu comparé à nos voisins scandinaves où la durée d’allaitement à 6 mois est encore de 70% et de 60% à 1 an ! En cause un congé maternité plus court, mais aussi un manque de support et d’information des mamans, et une perception de l’allaitement peu “glamour”,  incompatible avec une vie normale ou une reprise du travail.

Les durées d’allaitement varient donc beaucoup, comme la perception de ce qu’on considère un allaitement “long” ou “non-écourté”. En France, on parle d’allaitement long au delà de 3 voir 6 mois, mais dans le reste du monde, les médecins parlent plutôt d’un allaitement long aux alentours des 1 an du bébé.

Durée recommandée de l’allaitement pour bébé

Que disent les organismes de santé ?

L’OMS recommande un allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois, et une poursuite de l’allaitement jusqu’à 2 ans, en plus d’une nourriture de table. Après 6 mois, et jusqu’à 1 an, le lait, maternel ou infantile, doit rester l’alimentation de base de votre bébé.

Quel que soit l’âge de l’enfant, le lait maternel reste une alimentation idéale pour votre bébé. Bien sûr, en cas d’allaitement mixte, la lactation va s’adapter et baisser avec l’introduction des biberons, mais la qualité nutritionnelle du lait maternel sera toujours là. Les scientifiques ont notamment pu observer dans une étude que le lait était plus concentré en immunoglobulines (anticorps) avec la diminution des tétées.

Avantages de l’allaitement long pour le bébé

Mais quels sont les avantages de poursuivre un allaitement sur la durée ?

En plus d’être adapté aux besoins de l’enfant et de le protéger des infections, allergies et  autres maladies chroniques (voir à ce sujet notre article “Les Bienfaits de l’allaitement” <lien article>), le lait maternel est également riche en acides gras essentiels, cruciaux dans le développement du cerveau de l’enfant dès sa naissance.

Si la plupart des bienfaits sur la santé des enfants sont “dose-dépendants”, (c’est-à-dire qu’ils augmentent proportionnellement avec la durée de l’allaitement et la quantité de lait consommée), certains effets, comme un meilleur développement de l’acuité visuelle chez le nourrisson, peuvent s’observer dès un mois d’allaitement.

Les études scientifiques ont pu mettre en avant les effets de l’allaitement non seulement sur la santé du bébé, mais aussi sur sa santé future, une fois qu’il a atteint l’âge adulte.

Avantages de l’allaitement long pour la maman

L’allaitement longue durée n’aurait pas que des avantages pour les bébés

Au delà de 6 mois, il favoriserait la perte des kilos chez les mamans, de façon douce et durable. Il diminuerait aussi les risque des cancers du sein et des ovaires, et la chance de développer à terme un diabète de type 2 (pour plus de détails, voir notre article sur  “Les Bienfaits de l’allaitement” <lien article>). Enfin, l’allaitement aurait des effets positif sur l’humeur des mamans.

Les mamans peuvent craindre lors d’un allaitement long les morsures de bébé lors des premières dents. Elles sont fréquentes et normales, mais vous n’êtes pas obligées pour autant de les subir!  Il faut simplement et calmement expliquer à l’enfant que votre sein n’est pas un jouet pour se faire les dents et le retirer du sein dès qu’il le mort, en lui proposant un jouet à la place. Au bout de quelques jours, votre bébé aura bien compris et ne vous fera plus mal.

Dans tous les cas, il est important de vous écouter et de faire ce qui vous semble le mieux, pour vous et votre bébé. Ne vous sentez pas obligée de prolonger un allaitement si vous en avez marre, ni d’accepter un allaitement à la demande de l’enfant passé un certain âge (variable, mais à partir de 6 mois- 1 an si on veut être conservateur). Si parfois les difficultés sont normales, l’allaitement doit rester un moment de douceur et d’échange, entre vous et votre enfant. Nous ne le rappellerons jamais assez, une maman heureuse, c’est un bébé heureux.

N’oubliez pas que les premiers mois de l’allaitement sont généralement les plus difficiles. Après 6 mois, avec l’introduction de la diversification alimentaire, et la découverte de l’alimentation de table, les tétées s’espaceront de plus en plus, pour ne représenter qu’une à deux par jour après 12 mois.

Enfin, il n’y a jamais de “petit allaitement”, et une seule tétée par jour ou par semaine reste un allaitement,  même si chez la plupart des mamans, la lactation se maintient avec une tétée par jour au minimum.

Pour conclure

Faites vous confiance, partez sans a priori et vivez votre allaitement au jour le jour

Il n’y a pas de “bonne” durée d’allaitement, uniquement des durées recommandées. La décision de continuer ou d’arrêter l’allaitement vous appartient.

Si vous éprouvez des difficultés, ne subissez pas un sevrage, et parlez-en à une conseillère en allaitement qui peut vous aider à les surmonter voir à re-démarrer un allaitement.

Si vous souhaitez tenter l’expérience d’un sevrage naturel avec votre bébé, écoutez-vous et écoutez-le. Votre bébé décidera lui-même quand l’allaitement n’aura plus d’intérêt, et arrêtera tout simplement de téter.  Cela ne vous empêche pas de lui mettre des limites.

Selon les mots de Claude Didierjean-Jouveau dans Allaiter aujourd’hui: 

“ Le sevrage naturel [est] comme une danse complexe entre mère et enfant. (…) Envisager un sevrage naturel, c’est certes se lancer dans une aventure dont on ne sait ni quand ni comment elle se terminera. Ce qui peut être déstabilisant, voire angoissant. Mais c’est offrir à son enfant le cadeau magnifique d’une relation d’allaitement pleinement achevée, et en retirer soi-même un sentiment d’accomplissement ô combien précieux.”

Related Posts

None found