HomeGuideAlimentation12 superaliments de l’enfant
superaliments de l’enfant
vous pourriez a-do-rer !
  • Porridge energie vanille

    Vanilla
    Forever !

    découvrir
  • 30 cubes de cacao cru au magnésium

    NUTRICHOC

    découvrir

12.01.2022

Par Alexandra Soulier

12 superaliments de l’enfant

enfantsnutrition

Connaissez-vous les superaliments de l’enfant ? Ces trésors nutritionnels aident nos tout-petits à bien grandir et être en forme.

Nous vous proposons un tour d’horizon avec 12 superaliments, leurs propriétés et comment les utiliser. Du quinoa à l’eau de mer en passant par la spiruline ou le pollen frais, chacun a ses avantages. Ils font partie d’une alimentation équilibrée et saine.

Pourquoi donner des superaliments aux enfants ?

En pleine croissance, les enfants ont des besoins nutritionnels importants auxquels les superaliments répondent complètement. En effet, ils sont très riches en vitamines, minéraux et oligoéléments. De plus, ils sont riches en enzymes digestives qui facilitent la digestion des bébés et des enfants.

Dès la naissance et même avant la conception, l’alimentation est primordiale pour la santé du bébé. Cela l’aide à bien grandir mais aussi à se prémunir de certaines carences et de maladies chroniques diverses. Donner des habitudes alimentaires saines à votre bout de chou est le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire pour son avenir.

Grâce aux superaliments, vous allez favoriser la croissance de votre enfant ainsi que sa santé. Ils lui donneront de l’énergie et renforceront son système immunitaire. De plus, ils aident à la formation des os, des dents ainsi qu’au développement du cerveau.

Bien entendu, ce ne sont pas des produits magiques que l’on ajoute à une alimentation déséquilibrée. Ils doivent être intégrés à une alimentation saine au quotidien. Voyons de plus près les principaux superaliments de l’enfant.

Le quinoa

Pseudo-céréale, le quinoa est originaire des Andes. Dénué de gluten, il contient également tous les acides aminés essentiels. De plus, il contient des fibres, des glucides et du calcium. Il est facile à digérer.

Très facile à préparer, il peut être utilisé dans des plats salés ou sucrés. Vous pouvez notamment le proposer à votre enfant en taboulé avec des légumes, en accompagnement d’une assiette de légumes pour remplacer des pâtes. Par ailleurs, il est délicieux sous forme de pudding pour le petit déjeuner, avec un peu de cannelle et une pointe de sucre de coco.

Lors de la préparation, pensez à le faire tremper dans de l’eau en amont pendant environ 8 heures. Egouttez puis faites cuire 10 à 15 minutes. Par ailleurs, sachez que l’on trouve dans certains magasins bio du quinoa origine France.

Le sarrasin

Vous connaissez les galettes de blé noir ? On parle en réalité du sarrasin, ce n’est pas du blé. Il ne contient pas de gluten. Le sarrasin est riche en minéraux, en protéines végétales et en fibres. Il est reconnu comme étant antioxydant et anti-inflammatoire.

Vous pouvez préparer le sarrasin comme du riz mais aussi en utilisant sa farine pour confectionner des galettes. Ajoutez un mélange de légumes et roulez pour proposer un plat ludique et délicieux à votre enfant. Il va se régaler ! Pour les desserts occasionnels ou les goûters, une galette de sarrasin avec un bon chocolat noir fondu et pourqoi pas de la purée de noisettes est un vrai délice dont les petits raffolent !

Les algues

Riches en calcium, fer, potassium, magnésium, soufre, phosphore, zinc, iode, cuivre, sélénium, molybdène, manganèse, fluor, nickel, bore, les algues sont également sources de protéines végétales. En effet, elles peuvent en contenir jusqu’à 35%. De plus, elles sont riches en fibres, facilitant ainsi le transit intestinal. Elles sont également alcalinisantes. Leur qualité nutritionnelle est variable selon le type d’algues et la saison.

Vous pouvez les proposer à votre enfant à partir de 2 ans sous forme de tartare d’algues sur une tartine de pain de petit épeautre ou de pain au levain, ou encore parsemées en paillettes sur les plats. Vous pouvez compter 2 à 3 g d’algues sèches par jour et 15 à 20 g sous leur forme fraîche.

La spiruline

Micro-algue d’eau douce, la spiruline est un concentré de minéraux, de protéines végétales, de vitamines, d’acides gras essentiels et de fer. Elle est même reconnue par l’OMS pour combattre la malnutrition[1]. En effet elle contient :

55 à 70% de protéines végétales ;

400 à 600 mg de calcium pour 100 g ;

300 à 400 mg de magnésium pour 100g ;

du fer ;

des vitamines A, B (notamment B12), D, E, K ;

des antioxydants.

Vous pouvez la donner à votre bébé dès l’âge de 6 mois. On la trouve sous forme fraîche ou bien en poudre ou en paillettes. Pensez à l’ajouter à des compotes, des smoothies, des soupes, des purées, etc. Comptez une pointe de couteau de poudre ou de paillettes par jour dès 6 mois et jusqu’à 1 cuillère à café par jour au-delà.

Des recherches montrent que la spiruline a permis d’améliorer l’état nutritionnel d’enfants sous-alimentés au Congo[2].

Le germe de blé

Le germe de blé fait partie des superaliments de l’enfant. Il est très riche en vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B6, B9), en vitamine E (antioxydante) ainsi qu’en minéraux et oligoéléments (magnésium, potassium, fer, phosphore, zinc, chrome, cuivre, manganèse). Il est idéal pour la croissance des enfants. Vous pouvez le proposer à partir de 7 mois en saupoudrant ses paillettes sur les plats salés ou sucrés. Cependant, veillez à ne pas le faire cuire pour qu’il conserve toutes ses propriétés. Vous pouvez compter une pointe de couteau au début puis augmenter progressivement jusqu’à ½ cuillère à café par jour entre 1 et 2 ans puis 1 cuillère à café à partir de 2 ans. Les plus grands peuvent prendre une cuillère à soupe quotidiennement.

En revanche, le germe de blé est à éviter chez les enfants intolérants car il contient du blé, en faible quantité.

La levure de bière

La levure de bière est un micro-organisme vivant. Sa richesse en minéraux (cuivre, fer, calcium, phosphore, magnésium, potassium, soufre), en enzymes, en vitamines du groupe B et en protéines la rend très intéressante. Elle a une action sur l’équilibre nerveux et la croissance.

On la trouve sous forme de poudre ou de paillettes. Vous pouvez la saupoudrer avec le germe de blé sur vos plats. Commencez par une pointe de couteau puis augmentez à ½ cuillère à café jusqu’à 3 ans. Au-delà de 3 ans, vous pouvez donner une cuillère à café par jour. Attention, elle peut contenir des traces de gluten.

Les graines de chia

Autres superaliments de l’enfant : les graines de chia. Elles sont très riches en oméga-3 et oméga-6, ainsi qu’en protéines végétales. Par ailleurs, elles sont cinq fois plus riches en calcium que le lait de vache. Elles contiennent également du magnésium, du potassium, du manganèse, du fer.

Vous pouvez les moudre ou les faire gonfler dans du lait, végétal de préférence. Ne les parsemez pas sur des compotes ou yaourts, elles ne seront pas assimilées. Les faire gonfler dans le lait les rendra assimilables (elles absorbent 10 à 15 fois leur poids en eau). Elles vont faire un mucilage, la texture plaira à votre enfant. Il pourra ainsi profiter d’un bon chia pudding sur lequel vous pouvez ajouter des fruits de saison et pourquoi pas du pollen frais (voir plus bas).

Vous pouvez utiliser ½ cuillère à café à partir de 1 an, puis 1 cuillère à café dès 2 ans et 1 cuillère à soupe à partir de 3 ans.

Les graines germées

Poursuivons notre découverte des superaliments de l’enfant avec les graines germées. Ce sont de véritables trésors nutritionnels ! Vitamines, antioxydants, protéines, minéraux, enzymes, elles regorgent de bienfaits ! Ce sont de véritables concentrés de vitalité pour nos enfants (et aussi les parents bien sûr !). Leur richesse en fibres les rend intéressantes pour le transit. Vous pouvez les mixer au dernier moment ou proposer à votre enfant de les manger avec les doigts ou dans un jus de légumes. Elles doivent être crues pour conserver tous leurs bienfaits.

Misez sur le tournesol, l’alfalfa, mais aussi le fénugrec, les lentilles et bien d’autres. On les trouve toutes prêtes en magasin bio. Ceci étant, les préparer est un jeu d’enfant et revient beaucoup moins cher !

En termes de quantité, commencez par ½ cuillère à café vers 1 an puis augmentez petit à petit avec l’âge. Préférez les donner le matin ou au déjeuner car le soir elles peuvent empêcher de dormir les plus sensibles.

Les produits lactofermentés

Les produits lactofermentés concernent les carottes lactofermentées (et autres crudités), la choucroute, le kéfir de lait et de fruit, le kombucha, les yaourts fermentés, etc. La lactofermentation permet d’améliorer la biodisponibilité des micronutriments des végétaux.

Riches en vitamines C, B6, B12 et en antioxydants, ils favorisent l’absorption du fer. Leur teneur en probiotiques leur permettent de régénérer le microbiote intestinal. De plus, ils améliorent le transit.

Consommez par une toute petite quantité, à savoir 1 cuillère à café par jour, mélangés avec d’autres crudités ou de l’avocat.

Retrouvez notre recette de chou-rouge lactofermenté !

Les produits de la ruche

Le pollen frais et la gelée royale sont excellents pour les enfants à partir de 1 an. Ils sont incontournables parmi les superaliments de l’enfant.

Le pollen frais de préférence, est riche en probiotiques, en fer, en zinc, en vitamine E (antioxydante), B. On trouve différentes variétés de pollen (ciste, châtaignier, ronce, bruyère, pavot, etc.) dont les propriétés sont spécifiques. De manière générale, le pollen frais stimule l’immunité. Proposez 1 à 2 pelotes par jour au petit déjeuner sur un smoothie ou un yaourt. Selon sensibilité allergique.

La gelée royale est riche en acides aminés, vitamines du groupe B, zinc, phosphore, calcium, potassium, cuivre, fer, etc.⁠ Elle est revitalisante et aidera ainsi un enfant manquant de vitalité à retrouver la forme. De plus, elle est immunostimulante et idéale à l’automne ou au début de l’hiver pour soutenir le système immunitaire. Ajoutez 1 pointe de couteau le matin au petit-déjeuner. Pour bénéficier de ses différentes propriétés, il est important de bien la choisir et de privilégier une gelée royale française, avec le logo “Gelée royale française”.

Les produits de la ruche s’utilisent avec parcimonie pour des raisons éthiques et écologiques.

Le miso

Le miso est une pâte de soja fermenté originaire du Japon. Riche en protéines, mais aussi en fer, en zinc et en vitamines du groupe B (notamment B12), il contient aussi des probiotiques et des enzymes digestives. Ainsi, il est excellent pour le microbiote.

Vous pouvez le proposer à votre enfant dès 1 an, à raison d’une pointe de couteau puis ½ cuillère à café jusqu’à 2 ans et une cuillère à café au-delà. Ajoutez-le dans ses soupes ou encore ses purées ou des légumes sautés.

À l’inverse du soja, il ne contient pas de phyto-œstrogènes pouvant nuire au bon développement de l’enfant, car il est fermenté. Choisissez le non pasteurisé et de qualité biologique.

L’eau de mer

Très riche en minéraux, l’eau de mer (ou plasma de Quinton) est reminéralisante et hydratante. Choisissez la forme isotonique et diluez une ampoule par jour dans une boisson. Vous pouvez également vous en servir en remplacement du sel, dans les purées de légumes et autres plats de votre enfant à partir de 6 mois. Elle permet de lutter contre la fatigue et soutient en cas de convalescence.

Vous avez découvert les superaliments de l’enfant et comment les consommer. Bien sûr, l’idée n’est pas de tous les donner à votre bout de chou tous les jours. Alternez, faites des cures selon ses besoins et sa forme. Si vous avez le moindre doute, demandez conseil à un naturopathe ou un médecin. Cette liste n’est pas exhaustive. Vous pouvez également miser sur l’acérola, l’açaï, les baies de goji, la carboue, le cacao cru, les oléagineux, etc. Utilisez-vous déjà des superaliments ? Si oui, lesquels ?

 

Alexandra Soulier est rédactrice web et en fin de formation de naturopathie. Maman d’une petite fille de 4 ans, elle est également formée en naturopédiatrie.

Pour la suivre sur Instagram

Alexandra Soulier
SOURCES :

[1] Parlement européen. « Le rôle potentiel de la spiruline pour lutter contre la malnutrition ». https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-7-2010-2233_FR.html.

[2] Matondo, Féfé Khuabi, Kikuni Takaisi, Adolphine Bedi Nkuadiolandu, Aimé Kazadi Lukusa, et Michel Ntetani Aloni. « Spirulina Supplements Improved the Nutritional Status of Undernourished Children Quickly and Significantly: Experience from Kisantu, the Democratic Republic of the Congo ». International Journal of Pediatrics 2016 (2016): 1296414. https://doi.org/10.1155/2016/1296414.