HomeGuideCycleTomber enceinte avec l’endométriose
vous pourriez a-do-rer !
  • Snacks pre et post natal vanille macadamia

    Vanifique!

    découvrir
  • Nutrishots pour la conception et fertilité

    Cocooning

    découvrir

03.12.2020

par Hannah Livage

Tomber enceinte avec l’endométriose

endométriosefertilitéSOPK

Vous avez une endométriose et un projet de bébé ? Heureusement, on peut tomber enceinte tout en souffrant d’endométriose.

On fait le point sur les impacts de l’endométriose sur la fertilité, et les solutions naturelles pour favoriser une grossesse.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose se caractérise par la présence de tissus similaires à l’endomètre en dehors de l’utérus.

Cet endomètre est la muqueuse qui recouvre la paroi interne de l’utérus. Son rôle est de s’épaissir durant le cycle menstruel, sous l’influence des œstrogènes, afin d’accueillir un éventuel embryon.

Cet endomètre, en l’absence de fécondation, se désagrège et est éliminé provoquant ainsi « les règles ».

Les tissus similaires à cet endomètre peuvent alors se localiser sur les trompes, les ovaires, la vessie, les intestins, voire même les reins, le cerveau et les poumons dans les cas les plus graves.

L’endométriose s’accompagne parfois d’adénomyose, qui se caractérise par la présence d’endomètre à l’intérieur de l’utérus.

La présence non physiologique de ces tissus en dehors de la cavité utérine entraîne diverses complications. En effet, par leur similitude avec le tissu endométrial, ils réagissent comme celui-ci sous l’influence des hormones durant le cycle menstruel.

Ces tissus, situés ailleurs que dans l’utérus, saignent durant la phase menstruelle mais ne permettent pas au sang de s’évacuer convenablement. Cela peut ainsi être à l’origine d’adhérences, de douleurs et d’inflammation.

Quelles sont les origines de l’endométriose ?

Les recherches sur le sujet n’ont pas encore permis d’identifier les causes de cette pathologie.

Plusieurs pistes sont néanmoins évoquées :

Le flux rétrograde menstruel

Le sang menstruel contenant des cellules endométriales refluerait dans le bas-ventre en remontant par les trompes créant ainsi des « foyers » endométriosiques. Le reflux tubaire existe en réalité chez 90% des femmes. Le problème dans l’endométriose c’est que le corps ne détruit pas cet endomètre qui va venir se déposer dans le ventre.

La circulation sanguine

Les cellules endométriales seraient transportées par la circulation sanguine

Les facteurs génétiques

Certains gènes prédisposeraient à l’endométriose, ainsi les membres de la famille d’une femme atteinte seraient plus à risque

L’exposition aux perturbateurs endocriniens

En bouleversant l’équilibre hormonal ils représentent un facteur aggravant.

La défaillance immunitaire

La présence courante de maladies auto-immunes chez les femmes atteintes d’endométriose proviendrait d’une défaillance du système immunitaire qui serait un facteur aggravant.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

L’endométriose est complexe et ne se manifeste pas de la même façon chez toutes les femmes.

Ses symptômes varient en termes de localisation, d’effets et même d’intensité. Ils sont également évolutifs dans le temps.

La complexité de cette pathologie vient également du fait que l’intensité des symptômes n’est pas proportionnelle au stade de la maladie, elle n’est donc pas représentative de son étendue.

Les symptômes les plus courants sont :

– Les douleurs pelviennes intenses

– Les règles abondantes

– Les troubles digestifs

– L’épuisement

– L’infertilité

– Les douleurs lors des rapports sexuels

– Les douleurs lors de la miction

– Les douleurs lors de la défécation

L’endométriose peut également être asymptomatique, ce qui ne signifie pas qu’elle a moins de conséquence sur les chances de conception. Elle est d’ailleurs dans ce cas souvent découverte lors d’un bilan de fertilité.

Quels sont les impacts de l’endométriose sur les chances de grossesse ?

Parmi les femmes atteintes d’endométriose, environ 40% rencontrent des problèmes d’infertilité et auront du mal à tomber enceinte Savoir qu’on est atteinte permet d’adapter sa prise en charge, et d’éviter un recours à la PMA, aux fiv…

En effet, l’endométriose est à l’origine de plusieurs problématiques impactant les chances de grossesse.

Pour un bon déroulement de la grossesse, plusieurs étapes est nécessaire : l’ovulation, le déplacement de l’ovule sans obstacle tout au long de la trompe jusqu’à l’utérus, la fécondation, l’implantation de l’œuf fécondé, et un sperme de bonne qualité.

L’endométriose peut compliquer plusieurs de ces étapes.

Elle est notamment responsable de :

Déséquilibres hormonaux

L’endométriose est une maladie « œstrogéno-dépendante », les cellules endométriales sont particulièrement sensibles aux œstrogènes ce qui favorise la croissance de la maladie. De plus, cet excès d’œstrogènes favorise un déficit en progestérone, qui est l’hormone à l’origine de la nidation.

Ovulation difficile

L’endométriose provoque une inflammation et une irritation des tissus libérant des facteurs biochimiques qui perturbent la maturation de l’ovule. Si les ovaires sont le siège d’îlots d’endométriose, des kystes peuvent se former et perturber directement la maturation des ovules. Leur contenu est constitué de sang qui ne peut pas s’écouler. Du fait de leur couleur, ils sont appelés kystes «chocolat».

Adhérences et lésions anatomiques sur l’appareil génital

Ces adhérences peuvent être à l’origine de blocages mécaniques (comme l’obstruction des trompes par exemple), pouvant gêner voire empêcher le transport de l’ovule vers l’utérus.

Inflammation et nidation difficile

La réaction de défense du système immunitaire contre les foyers d’endométriose peut aussi empêcher l’implantation de l’ovule fécondé dans l’utérus.

Enfin, une forme particulière d’endométriose touchant le muscle utérin, appelée adénomyose, peut aussi perturber l’implantation de l’ovule fécondé dans l’utérus.

Problématiques liées aux différentes opérations

Suite aux différentes interventions, il arrive qu’il y ait une atteinte des organes reproducteurs.

Problématiques liées aux traitements

Les traitements médicaux, notamment ceux visant à mettre le corps en ménopause artificielle, sont évidemment un frein à une grossesse.

Endométriose et sexualité

Indépendamment de la sévérité de la maladie, les rapports sexuels peuvent être très douloureux, diminuant encore les chances de concevoir.

Quelle est la prise en charge médicale habituelle de l’endométriose ?

Aucun traitement médical  ne permet de guérir l’endométriose, uniquement  de soulager les symptômes et de ralentir l’évolution de la maladie.

Les solutions médicales les plus couramment proposées sont :

Les traitements hormonaux

Ils permettent de ralentir la production d’œstrogènes et de bloquer le cycle menstruel. Ainsi, les douleurs et symptômes liés à la réaction hormonale des tissus sont amoindris.

La chirurgie

Elle peut permettre de retirer les lésions et des adhérences dues à l’endométriose. Cela peut diminuer les symptômes voir les faire disparaitre pendant une durée relative selon les femmes. Cela n’empêche toutefois pas une réapparition des symptômes.

La guérison n’est pas possible, néanmoins, il est possible d’améliorer considérablement la qualité de vie, de soulager les douleurs, et d’optimiser les chances de grossesse grâce à des techniques naturelles et accessibles.

Comment tomber enceinte avec l’endométriose ?

Etape 1 : Réduire l’inflammation pour tomber enceinte avec l’endométriose

L’inflammation est une réaction normale et ponctuelle du corps face à une agression externe. Il n’est en revanche pas normal qu’elle soit « chronique ».

Dans le cas de l’endométriose, les saignements en dehors de la cavité utérine sont des facteurs d’inflammation. Plus les cellules endométriales se répandent, plus l’inflammation se propage.

Ainsi, réduire l’inflammation permet à la fois de soulager les symptômes, les douleurs mais également de restaurer un terrain favorable à la conception.

De nombreux facteurs contribuent à cette inflammation.

Afin de favoriser les chances de grossesse, il est opportun de veiller à réduire ces facteurs :

– la consommation d’aliments inflammatoires (aliments transformés ou industriels, produits laitiers, viande rouge, gluten, sucre, café, thé, chocolat, alcool)

– le stress

– les toxiques (tabac, perturbateurs endocriniens, additifs, conservateurs, pesticides)

Par ailleurs, il est vivement conseillé d’adopter une alimentation vous permettant de nourrir votre corps de bonnes choses qui vont l’aider à combattre cette inflammation et à fonctionner de façon optimale.

Ainsi, vos meilleurs alliés pour tomber enceinte avec l’endométriose et favoriser une grossesse seront :

– les aliments riches en antioxydants et en nutriments (légumes, fruits, oléagineux)

– les aliments biologiques (contenant moins de toxiques et plus de nutriments)

– les aliments riches en omega 3 (huile de lin ou de cameline, sardines, avocats)

– les épices « anti-inflammatoires » (curcuma ou cannelle)

– les plantes grâce à leurs vertus « anti-inflammatoire » et leur action sur le développement sain de l’endomètre (l’ortie ou l’achillée millefeuille).

Ces habitudes contribuent ainsi à soulager les symptômes et à favoriser un terrain favorable à la conception d’un enfant. Elles peuvent également éviter un recours trop important aux médicaments AINS, qui soulagent la douleur, mais qui à terme peuvent fatiguer votre foie.

Etape 2 : Réduire le stress pour favoriser une grossesse

Le stress, en raison de son caractère inflammatoire, est l’un des facteurs aggravants de l’endométriose. Par ailleurs, il joue un rôle significatif sur les chances de conception.

Ainsi, apprendre à mieux gérer ses émotions permet à la fois de soulager les douleurs et symptômes, mais également d’optimiser les chances de concevoir un enfant.

Plusieurs techniques peuvent vous aider à mieux les gérer afin de vivre plus sereinement.

– Identifier et réduire vos sources de stress

– Adopter des pensées positives (toutes vos pensées positives créent un cercle vertueux et engendrent d’autres pensées et ressentis positifs).

– Pratiquer des exercices de sophrologie (les exercices de respiration, de détente musculaire et de visualisation sont particulièrement efficaces pour diminuer votre stress et vos émotions négatives grâce à leurs effets physiologiques sur votre système nerveux parasympathique et sur l’interdépendance entre vos tensions physiques et psychiques)

– Adopter les Fleurs de Bach (le mélange « rescue » contribue à un apaisement)

– Pratiquer une activité physique douce (le mouvement permet d’optimiser l’état psycho-émotionnel)

Etape 3 : Retrouver un équilibre hormonal avant un projet bébé

L’endométriose est une maladie « œstrogéno-dépendante » : les cellules endométriales sont particulièrement sensibles aux œstrogènes, ce qui favorise la croissance de la maladie.

L’excès d’œstrogènes engendre plusieurs problématiques :

– Déficiences en certains nutriments pouvant augmenter les symptômes et nuire à la fertilité

– Déficit en progestérone (étroitement lié au taux d’œstrogène et dont le déficit est favorisé par l’inflammation)

C’est pour cette raison que les traitements prescrits ont souvent pour but de réduire voire de supprimer la production des œstrogènes, et ainsi de déclencher une ménopause artificielle.

De façon naturelle l’idée n’est pas d’empêcher la production d’œstrogènes, mais d’éviter leur excès.

Afin de soulager les symptômes et favoriser les chances de conception, il est important de retrouver un équilibre hormonal.

Pour cela, les premiers gestes à adopter seront :

Réduire les facteurs de déséquilibres hormonaux

Notamment en diminuant le stress ainsi que la consommation de sucre

Optimiser le niveau de progestérone

Afin de permettre un développement de l’endomètre favorable à la nidation (certaines plantes telles que le gattilier, l’alchémille ou l’onagre peuvent être intéressantes, avec l’avis d’un professionnel*)

Diminuer l’excès d’œstrogènes

En réduisant votre exposition aux perturbateurs endocriniens qui imitent les œstrogènes, en évitant les aliments riches en phyto-œstrogènes, les emballages plastiques, les aliments industriels…

Soulager le foie

Le foie joue un rôle central dans l’équilibre hormonal puisqu’il synthétise les hormones et en élimine les excès (en adoptant une alimentation la plus naturelle possible dite « hypo-toxique », en s’hydratant suffisamment, en appliquant régulièrement une bouillote sur le foie afin de l’aider à se régénérer)

Etape 4 : Soulager les douleurs pour tomber enceinte avec l’endométriose

L’endométriose est une pathologie qui entraine des douleurs intenses en raison des adhérences et de l’inflammation.

Ces douleurs impactent à la fois votre énergie, votre sommeil, mais aussi votre état psycho-émotionnel. Tous ces éléments ont également un impact sur vos chances de conception.

Afin de retrouver un bien-être et optimiser vos chances de grossesse, plusieurs habitudes sont à adopter.

Diminuer l’inflammation

(Comme nous l’avons vu plus haut)

Favoriser la détente

Afin de réduire le stress à l’origine d’inflammations mais également de tensions pouvant s’avérer douloureuses

Masser le ventre

Masser le ventre en cas de crise avec de l’huile végétal et de l’huile essentielle de basilic exotic ou d’estragon (avec l’avis d’un professionnel*)

Appliquer une bouillotte chaude sur les zones douloureuses

Pratiquer régulièrement une activité physique douce

Le mouvement permet la libération d’hormones du bien-être ainsi qu’une meilleure circulation du sang, des nutriments et de l’oxygène permettant aux tissus d’être moins congestionnés

Etape 5 : Réduire la fatigue et le manque d’énergie pour tomber enceinte avec l’endométriose

L’endométriose, en raison de l’abondance des règles, des douleurs et de l’éventuel déficit en certains nutriments causé par l’excès d’œstrogènes, peut particulièrement impacter la vitalité.

Cela est évidemment un frein au bien-être mais également un facteur d’infertilité.

Pour remédier à cela, il existe plusieurs solutions naturelles :

Une alimentation reminéralisante riche en vitamines et minéraux (légumes, fruits, céréales complètes, légumineuses…)

Un niveau optimal de fer (viande blanche, poissons, légumineuses, céréales entières, spiruline)

Un repos de qualité (se reposer dès que possible et dès que le besoin est présent)

Une hydratation suffisante

Une cure d’eau de quinton (riche en minéraux, particulièrement régénérante)

Et en plus tous ces conseils sont aussi bons pour votre santé globale !

En conclusion

Il est possible de tomber enceinte avec l’endométriose, en suivant quelques conseils, qui vous aideront en plus à maximiser votre santé et votre bien-être ! Pour en savoir plus sur l’endométriose, consulter notre autre article : Vivre avec l’endométriose.

 

*Attention à ne pas vous auto-complémenter ou à utiliser des huiles essentielles sans un conseil de médecin, pharmacien ou naturopathe formé à l’aromathérapie. Il est également préférable de faire appel à un naturopathe pour se faire accompagner et proposer un accompagnement sur mesure. Ces conseils ne se substituent pas à l’avis d’un médecin ou à un traitement médical en cours. N’hésitez pas à en parler à votre gynécologue. 

 

Hannah Livage est Naturopathe et Sophrologue spécialisée en fertilité. Elle accompagne les couples dans leur désir d’enfant en les aidant à optimiser leur fertilité et à vivre plus sereinement leur parcours.

Pour en savoir plus sur Hannah

Son site

La suivre sur Instagram

Hannah Livage