12.04.2019

Charlotte Yonge, conseillère IBCLC

Paroles d'experts

Pourriez-vous vous décrire en quelques mots ?

Je m’appelle Charlotte Yonge. J’ai grandi au Canada. Je suis maman de deux garçons âgés de 17 ans et 12 ans et je vis maintenant à Paris. En termes de vie professionnelle, j’ai plusieurs casquettes. Je suis consultante en lactation diplômée IBCLC mais aussi enseignante d’anglais. Actuellement j’entame une formation de coaching professionnel, pour élargir mes compétences. J’adore apprendre, et c’est aussi pour cela que mon métier de conseillère en lactation me passionne… chaque maman, chaque histoire, chaque accompagnement est unique.

Racontez-nous votre parcours ? Comment avez-vous été amenée à devenir consultante en lactation ?

Je fais partie malheureusement de ce pourcentage infime des femmes qui ne peuvent pas allaiter exclusivement.
C’est grâce au soutien que j’ai reçu à l’époque de la Leche League que j’ai pu allaiter au sein malgré tout (bien que je ne pouvais pas assurer 100% des besoins de mon bébé en lait). Le soutien que j’ai reçu m’a donné envie de me former à mon tour pour soutenir d’autres mamans puis 7 ans plus tard, j’ai passé l’examen IBCLC.

Vous êtes très engagée auprès des jeunes mamans depuis de nombreuses années, notamment au travers de votre association. Des rencontres avec des mamans qui vous ont particulièrement enrichies ou touchées ?

Tellement de souvenirs et de rencontres avec des mamans lors de ces années de vie associative. Chacune de ces histoires m’a touchée à sa manière, m’a fait grandir. Je pense notamment à une maman qui avait eu un cancer de sein mais qui a réussi à induire sa lactation pour son bébé adopté avec le seul sein qui lui restait. Une vrai victoire pour elle !

Quels seraient vos principaux conseils pour bien préparer son allaitement ? Des conseils en particulier pour les jeunes mamans qui ont eu des allaitements passés difficiles, mais veulent à nouveau tenter l’aventure?

La meilleure préparation reste de savoir, de se renseigner par soi-même, pour faire un choix éclairé, et un vrai choix, son choix. Je conseille aussi aux jeunes maman de se rendre à des réunions de La Leche League avant d’accoucher, pour préparer au mieux la naissance et son allaitement et de lire l’art de l’allaitement maternel » !

Selon vous, quand doit-on consulter une conseillère en lactation ?

Dès que l’allaitement n’est pas serein et que la maman ne trouve pas ses propres solutions dans ses lectures ou auprès de La Leche League. Mais les échanges et rencontres avec les autres mamans au sein de La Leche League restent très importants, pour le soutien qu’ils apportent.Des conseils en particulier pour les jeunes mamans qui ont eu des allaitements passés difficiles, mais veulent à nouveau tenter l’aventure ?

En tant que monitrice de portage quels sont vos conseils pour bien porter son enfant, confortablement et longtemps?

Les mamans doivent vraiment penser à protéger leur dos en portant. Si elles utilisent une écharpe, le nœud doit offrir un bon soutien au bas du dos et doit permettre à la maman d’allaiter son bébé sans devoir gérer son poids. Bébé doit être bien enveloppé dans l’écharpe en position de grenouille avec les genoux remontés.
A partir de 7 kilos, je conseille d’éviter les écharpes à l’élastine qui n’offrent souvent pas suffisamment de soutien au bébé. Si la maman n’aime pas les écharpes, je conseille la Mei Tai ou Manduca. Un sling, un ring sling est parfait pour des courtes durées, et encore faut-il qu’il soit en 100% coton ou dépourvue d’élastine.

Recommandez-vous d’adapter l’alimentation pendant l’allaitement et notamment pour soutenir ta production de lait (tisane, aliments galactogènes…) ? Quels ingrédients, plantes, pourriez-vous recommander ?

Non, pas d’emblée. Une maman qui a un REF (Réflexe d’Ejection Fort, c’est à dire quand le lait sort très rapidement) devrait par exemple éviter de prendre trop de galactogènes.
Le fenugrec est la plante aux effets les plus galactogène. Certaines femmes ne jurent aussi par les lentilles. J’ai soutenu une maman une fois qui disait que le fenouil avait augmenté sa production lactée.
En général, les mamans n’ont pas tellement besoin d’adapter leur alimentation pendant l’allaitement, mais il faut en revanche veiller à recevoir suffisamment de vitamines D, de vitamines B et de magnésium.

Merci Charlotte !

A propos de Charlotte

Charlotte Yonge

Conseillère en lactation certifiée IBCLC

allaitement pour tous

C’est par ici !

Découvrez nos carrés de céréales et composez votre box !

Coffret

Naissance

  • 35 €
go to the shop !!